AccueilAccueil  RechercherRechercher  Tumblr  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bobby Eddison
Fangirl ✓ I will go down with this ship.

Messages : 187
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]   Dim 29 Nov - 18:35

Being a human is too complicated. Time to be a unicorn







« Vivement la pause ! C'est quand la pause ? J'en ai marre il me faut une pause » voilà le mantra que je n'arrêtais pas de me répéter depuis ce matin. Enfin non depuis 11h plus exactement. Parce que l'avantage de bosser dans une grosse entreprise et en plus aux services des ressources humaines c'était que je commençais à 9h chaque matin, mais qu'en plus à partir de 13h j'avais deux heures de pause. Pourquoi ? Je ne sais toujours pas, ça reste un mystère complet pour moi, mais je ne vais pas non plus m'en plaindre, mais vraiment j'attendais avec impatience cette pause qui ne voulait pas venir.
En plus j'avais faim et puis la matinée c'était de la merde et j'en avais marre, j'avais juste envie de rentrer, de pleurer et de manger des tonnes et des tonnes de glaces. Malheureusement ce n'était pas possible. Comme quoi la vie était vraiment injuste. Genre mon retard, ma chute et la bug informatique n'avait pas suffit ? Il fallait croire que non. Parce que oui aujourd'hui j'étais monsieur la poisse. Déjà que ma vie n'était pas la plus belle du monde en ce moment, il fallait en plus que ce matin je me réveille en retard et que ma mère vienne me tirer du lit pour me dire que j'allais louper mon bus. J'étais revenu à l'époque du lycée ou quoi ? Mais non même pas, je ne prenais pas le bus parce que j'avais ma propre voiture, par contre j'avais vraiment oublié de me réveiller. Enfin ce n'était pas vraiment un oublie parce que mon téléphone avait sonné, je l'avais éteint et voilà fin de l'histoire. Du coup pour une fois habiter chez mes parents n'était pas une mauvaise chose. Le seul problème c'était que j'avais du prendre ma douche beaucoup trop rapidement et ce n'était pas du tout à mon habitude et je sais pas, vivre dans l'urgence je n'aimais pas vraiment ça, ça ne me mettait pas en bonne condition pour la journée.
Tout aurait pu s'arrêter là, sauf que l’ascenseur était en panne et moi le plus grand sportif que la terre ait pu connaître, j'ai du prendre les escaliers. Mais comme je porte toute la douleur du monde sur mes épaules – oui je suis comme ça, je dramatise tout d'accord ? - j'ai loupé une marche ou alors mes jambes étaient trop lourdes, j'en sais rien, mais toujours est-il que je m'étais lamentablement planté dans les escaliers. Je ne m'étais pas blessé, c'était déjà une bonne chose, mais cela n'avait fait qu'accentuer mon retard. Je n'aimais pas ça et évidemment tous mes collègues se faisaient un plaisir de me le faire remarquer. Ils étaient un peu méchant avec moi et j'avais presque envie de pleurer, mais je le ferais pas. Pas au boulot en tout cas. Finalement j'avais réussi à me mettre au boulot jusqu'à ce fameux bug informatique. Tout s'était éteint, toutes les données tapées n'avaient pas été enregistrées, c'était vraiment du bonheur à l'état pur. Là vraiment j'aurai pu me mettre à pleurer, mais je préférais me répéter que c'était bientôt la pause déjeuner.

Après une demi-heure de mon mantra que je récitais comme une prière, enfin il était l'heure de manger. J'aurai pu manger avec mes collègues, j'aurai pu faire le gars heureux de vivre et qui avait des choses intéressantes à dire. Sauf que ce n'était absolument pas le cas, depuis mon divorce j'étais tout le contraire et puis surtout j'avais envie de manger des gaufres. Mieux encore je voulais manger les gaufres de Léo. Bon d'accord ce n'était pas ma petite sœur qui faisait la cuisine mais ça ce n'était qu'un détail.
Abandonnant lâchement les gens des ressources humaines, à la vitesse de Flash – ou de l'escargot de Flash – j'étais rapidement arrivé au Kiwi's Diner. Dans la salle j'avais rapidement repéré ma sœur, ce n'était pas bien compliqué parce que c'était la plus belle et la plus merveilleuse des femmes dans cette salle et même du monde. Et même si elle est en train de prendre la commande d'une table ça ne m'empêche pas de m'approcher et de lui faire un gros bisou – mais pas baveux – sur la joue avant de trouver une table pour être tranquille. Même que j'ai à peine le temps de m'installer qu'une serveuse essaye de prendre ma commande. Oui ? Non ? Je sais pas ? Je voulais que ce soit Léo !! Je VEUUUUUUUUX MA SOEUR D'ACCORD ? Mais je suis poli et puis très timide et du coup je n'ose rien dire, mais heureusement Léo arrive et envoie balader l'autre serveuse. D'accord ce n'était pas très sympa, mais ça me va très bien moi. « Dit moi que tu passes une matinée de dingue et qu'il vient de t'arriver la chose la plus incroyable du monde » Oui j'adorais me plaindre, oui j'aimais bien me faire passer pour une caliméro mais c'était mon truc. En dehors de ça, ça ne m'empêchait pas de faire super attention à ce qui arrivait à mes proches.




lumos maxima


Dernière édition par Bobby Eddison le Ven 22 Jan - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leo Eddison
Warning ✓ Please read the notice.

Messages : 446
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]   Sam 9 Jan - 11:32

Bobby & Leo



Vous savez ce que je n’aime pas avec cette semaine ? C’est que dimanche, il me faudra présenter à toute ma famille, mon fiancé. Oui, vous savez, ce charmant jeune homme que j’ai rencontré dans un bar, la semaine dernière ? Oui oui, le français, acteur, avec un certain talent au lit. Celui-là même qui m’a demandé en mariage alors qu’il était encore éméché avec une attache pour fermer le paquet de brioches. Là, vous vous remettez ? Eh bien j’ai dit oui. Si sur le coup c’était une plaisanterie -pour moi en tout cas- lui il était sérieux. Et j’ai accepté. Mais je ne fais pas ça uniquement par bonté de coeur pour un pauvre étranger qui va se retrouver expulsé. Non. J’y gagne quelque chose aussi, autant en profiter, non ? Anyway. On a notre scénario, il est loufoque mais jusque là, je me dis que ça me ressemble assez, les plans complètements barges et ça ne choquera pas mes parents et mes frères. Pas trop. Enfin, en attendant nous avons des centaines de lettres à nous écrire, pour prouver que notre relation remonte à déjà trois mois. Oui, on se connait officiellement depuis trois mois et on se marie déjà ; l’amour, que voulez-vous ! C’est d’ailleurs l’appartement de l’amour de ma vie que je quitte, tôt ce matin, pour rejoindre le Kiwi’s Diner. La nuit à été couuuuurte. Mais je gère. J’ai l’habite d’aller travailler en ayant dormi juste deux-trois heures. Et non. Nous ne l’avons pas passée à nous envoyer en l’air. Ou juste une partie. L’autre partie, nous rédigions des lettres enflammées et croyez-moi… C’est assez drôle, quand même !

Midi, heure de la pause pour beaucoup de travailleurs de Tacostown, notamment les employés de la mairie et de l’usine. Si beaucoup d’employés de l’usine mangent sur place, comme mon père par exemple, ce n’est pas le cas de mon tendre grand frère : Bobby. Il entre dans le diner avec une tête de chien battu. Je serais bien allée jusqu’à lui mais étant occupée à prendre des commandes, c’est lui qui vient à moi pour me dire bonjour et m’embrasser. Depuis qu’il est en instance de divorce, Bobby est vraiment déprimé au quotidien. J’espère qu’il retombera vite amoureux, pour ne plus voir ses yeux désespérés. Je m’empresse de terminer ma commande, l’envoyer en cuisine puis me précipite vers la table à laquelle mon frangin s’est installé pour envoyer ma collègue faire autre chose.

« Je m’en chaaarge ! Dis-je en poussant ma collègue. Coucou mon Bobby !
-Dit moi que tu passes une matinée de dingue et qu'il vient de t'arriver la chose la plus incroyable du monde.
-Euuuh… Ca te dit, des gaufres recouvertes d’une montagne de nutella ? »

Ses yeux s’illuminent, bien sûr que ça lui dit. C’est un peu sa vie, les gaufres. Comme Amber, quand on y réfléchit bien. Je patpat la tête de mon frère, me dépêche de déposer sa commande en cuisine puis d’annoncer que, moi aussi, je prends ma pause, pour aller m’asseoir en face de lui.

« Pour répondre à ta question… Je crains devoir t’annoncer que rien d’incroyable ne m’est arrivé ce matin. Mais je le vis extrêmement bien, tu sais ! Mais racontes-moi tout, mon Bobby, que s’est-t-il passé pour que cette matinée soit si effroyable ? »

Code by Silver Lungs

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bobby Eddison
Fangirl ✓ I will go down with this ship.

Messages : 187
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]   Ven 22 Jan - 13:16

Being a human is too complicated. Time to be a unicorn









Ce matin j'étais le lapin blanc d'Alice, j'étais en retard. Rien de très grave, mais du coup je n'avais pas pu prendre mon petit déjeuner et ça je le vivais très mal. Parce que mon chocolat du matin c'était sacré, tout comme le chocolat de la pause et le chocolat en rentrant. Okay le chocolat chaud c'était tout simplement sacré qu'importe l'heure. C'était de ma faute, j'aurai du me lever à l'heure. Du coup j'étais persuadé que si je passais une matinée aussi ignoble c'était à cause de ça. Je ne voyais pas d'autre solutions et puis tout se tenait.
J'avais accepter avec bonheur la pause de midi, elle était venu comme une libération et je m'étais précipité au Kiwi's Diner. J'y allais tous les midis. Parce que la cantine du boulot était dégueulasse et parce que comme ça je pouvais passer un petit moment avec Leo quand il n'y avait pas trop de monde et puis voilà j'aimais bien.

En m'installant j'avais eu peur que l'autre serveuse n'essaye de prendre ma commande et puis Leo était arrivé pour l'envoyer faire autre chose et voilà tout allait bien dans le meilleur des mondes et j'avais envie qu'elle me raconte quelque chose de merveilleux. Genre qu'elle avait vu une licorne, ou qu'un oiseau était venu lui parler ou même que son sac était comme celui de Mary Poppins. Puis en fait elle oriente la conversation sur la bouffe. Et au mot « gaufre » elle m'a déjà conquise. « C'est pas un repas des plus conventionnel mais oui je ne rêve que de ça ! » A partir du moment où elle avait parlé de gaufres au nutela mon cerveau et mon estomac n'arrivaient plus à se concentrer sur autre chose et oui okay on était à midi et peut être que pour mon ventre naissant je devrais prendre une salade, mais ça m'étais égal. J'étais triste et en plein divorce alors j'avais le droit de manger ce que je voulais. Voilà. Leo était parti donner ma commande avant de revenir s’asseoir en face de moi pour m'annoncer que non rien de spécial ne lui était arrivait. Tant qu'elle le vivait bien, moi ça m'allait. Moi je le vivais déjà un peu plus mal, mais ça aussi c'était normal. « Déjà c'est maman qui a du me réveiller, ensuite je suis tombé dans les escaliers parce que l'ascenseur était en panne et du coup je suis arrivé à mon étage en soufflant comme un bœuf et après on a eu un bug informatique du coup on pouvait plus travailler. Mais genre même faire une partie de solitaire ou traîner sur internet c'était pas possible. » vraiment ce matin tout avait foutu le camps. Et puis je m'étais dit que reprendre le sport pouvait être une bonne idée. Sauf que c'était le genre de résolution que je ne tiendrais jamais. En plus j'avais déjà un abandonnement annuel dans une salle de sport, mais je n'y allais jamais et quand j'avais voulu l'annuler et bah j'avais pas réussi parce qu'ils m'avaient super bien vendu le produit et voilà. Mais je n'y allais toujours pas. Puis oui ne pas pouvoir travailler c'était quand même embêtant. Les collègues étaient content parce qu'ils pouvaient discuter tranquillement, mais je n'entrais pas dans leur délire alors oui c'était long et voilà. La délivrance de la pause était venu à point nommé. « J'attendais de pouvoir venir ici. Tu es le rayon de soleil de ma journée et puis de ma vie aussi tiens » c'était ma petite sœur et elle était la plus belle et voilà. La voir c'était toujours que du bonheur et c'était bon pour le moral. « Sinon ça va toi ? Pas trop de monde aujourd'hui ? » A vu d'oeil comme ça, ça allait le Kiwi's diner n'était pas plein, mais après peut-être qu'il y avait eu un coup de rush juste avant. Tout était possible dans la vie.




lumos maxima


Dernière édition par Bobby Eddison le Dim 28 Fév - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leo Eddison
Warning ✓ Please read the notice.

Messages : 446
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]   Dim 21 Fév - 18:52

Bobby & Leo


Voyant la mine déçu de son frère, Leo se sent presque mal de ne pas avoir inventé une jolie petite histoire qui réussirait à remonter le moral à son frère aîné. Hélas, Leonie n’en a absolument pas eu l’idée. Puis, à quoi bon mentir ? Sa matinée a été des plus normales pas même des clients avec des commandes bizarres pour venir troubler le calme qui règne en cuisine et en salle. Non, en gros, pour Leo, c’est vraiment une matinée pas très drôle. Alors voir la tête déconfite de son frère lui faire plaisir car elle sait qu’elle va avoir droit au récit des malheurs de Bobby. Car c’est bien connu, après les malheurs de Sophie vous avez ceux de Bobby, infiniment plus drôles et divertissants. Comment cela, c’est fourbe ? Du tout du tout ! C’est assez distrayant, au contraire ! La commande de Bobby lancée, Leo revient puis prend place sur la banquette en face de cette de son frangin. Coudes posés sur la tête, menton sur la paume de sa main, la jolie brune est fin prête à écouter tout ce que son frère a à lui raconter.

« Déjà c'est maman qui a du me réveiller, ensuite je suis tombé dans les escaliers parce que l'ascenseur était en panne et du coup je suis arrivé à mon étage en soufflant comme un bœuf et après on a eu un bug informatique du coup on pouvait plus travailler. Mais genre même faire une partie de solitaire ou traîner sur internet c'était pas possible.
-Maman t’as réveillé ? Sérieuuuux ? Purée, elle a dû faire ça avec sa délicatesse habituelle donc ouvrir tes rideaux en grand en te brayant que tu es en retard, j’me trompe ? Fait Leo en grimaçant.
-J'attendais de pouvoir venir ici. Tu es le rayon de soleil de ma journée et puis de ma vie aussi tiens.
-Tu exagères à peine, Robert Eddison. Mais merci, j’apprécie.
-Sinon ça va toi ? Pas trop de monde aujourd'hui ? »

Dans son dos, Leo peut entendre la petite clochette lui prévenant que la commande de son frère est fin prête. La jeune femme sourit à son frère, s’excuse auprès de lui avant de se lever pour se dépêcher de récupérer les gaufres fumantes et dégoulinantes de nutella. Mais elle ne rapporte pas l’assiette de suite. Se penchant par l’ouverture entre la salle et la cuisine, elle récupère la bombe de crème chantilly pour en couvrir les gaufres de son frère. Elle se dit qu’après tout, vu la journée qu’il se tape, il a bien le droit à quelques douceurs en plus, non ? L’assiette bien garnie, Leo revient à la table, dépose le repas de Bobby en face de lui puis reprend sa place sur la banquette.

« Avec montagne de chantilly, c’est la maison qui régale. Et sinon, pour répondre à ta question ça va. C’est… Calme. Pas de commandes étranges ni rien. Honnêtement, je m’ennuie un peu mais heureusement que tu es là pour égayer mon emploi barbant. »

Leonie grimace, s’étire puis lisse du dos de sa main son minuscule tablier blanc. Non honnêtement, être serveuse c’est drôle mais… Ouai y’a plus passionnant. Quand elle pense à sa meilleure amie et coloc, Aspen, qui est journaliste… C’est sûr que c’est largement plus intéressant que servir des tasses de café ou des gaufres à des gens affamés. Ah ! Dire qu’elle se serait vue grande comédienne et non pas simple serveuse, fauchée et écrivant des nouvelles érotiques pour les fins de mois.

« Tu seras là, ce weekend ? Pour le repas dominical, j’entends. Je finis à midi mais je pense que je vais pouvoir me débrouiller pour être là pas trop en retard. Je vais faire comme je pourrai. »

Si Leo demande, c’est juste parce qu’elle va devoir annoncer, ce weekend, qu’elle est fiancée. parce que oui là elle l’est encore Mon Dieu qu’elle n’a pas hâte. Dans quelle histoire s’est-elle fourrée ?

Code by Silver Lungs

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bobby Eddison
Fangirl ✓ I will go down with this ship.

Messages : 187
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]   Dim 28 Fév - 16:08

Being a human is too complicated. Time to be a unicorn









J'étais persuadé qu'une montage de gaufres serait la solution idéale à mes problèmes et puis voir Leo aussi !! Je savais que j'étais chiant en ce moment et que je faisais que me plaindre, j'en avait conscience mais j'en avais besoin d'accord ? Alors Alfred, Leo et Teddy étaient les personnes idéales à qui parler de ma déprime. Parce que peut être que j'étais en train de déprimer mais que je le savais pas. Après un divorce ça arrivait souvent non ? En plus ce n'était pas comme si je l'avais voulu, non c'était Eva qui avait tout manigancé sous prétexte qu'elle ne m'aimait plus et qu'elle avait juste de l'affection pour moi et que c'était injuste qu'on reste dans une relation qui nous gardait prisonnier. Personnellement je ne me sentais prisonnier de rien, mais je ne pouvais pas non plus la forcer à rester avec moi. J'aurai pu, mais en faisant ça j'aurai également risquer la prison et j'étais bien trop faible pour cette épreuve.
Rien qu'avec cette matinée j'avais l'impression d'être au bout de ma vie alors bon… J'avais attendu l'heure de manger avec bien trop d'impatience et maintenant c'était enfin arrivée et je pouvais vraiment me plaindre. « Non c'est tout à fait ça !! Les réveils en douceur c'est pas du tout le truc de maman » Notre mère avait beaucoup de qualité, mais dès qu'il fallait être à l'heure et tout ça elle devenait un peu trop folle. D'où mon réveil super brutal de ce matin. Elle avait tout fait pour que je n'arrive pas en retard, mais ça n'avait rien changé aux choses parce que les ascenseurs étaient en panne et j'avais du prendre les escaliers. Je n'étais pas le gars le plus sportif du monde et j'en avait souffert des 5 étages à pieds. « Je n'exagère jamais pourtant » ou peut-être que je le fais tout le temps mais c'est qu'un détail.

Le bruit caractéristique d'une commande qui était prête venait de retentir et Leo s'était levé pour prendre l'assiette. Okay en la voyant revenir avec toutes ces gaufres et ce chocolat et cette chantilly j'étais tout simplement au paradis. « Le meilleur moment de ma journée, c'est génial » je m'empressais de couper un morceau et de le manger, vraiment ces gaufres c'était comme un goût de paradis dans la bouche. « T'en veux ? » j'avais essayé de dire ça avec le plus de classe possible tout en mangeant mais c'était pas très facile.
J'avais espéré que la journée de Leo soit bien plus intéressante que la mienne, mais ce n'était vraisemblablement pas le cas. « Et pourquoi tu changes pas de boulot ? » être serveuse c'était bien et ça permettait de payer les factures, mais je savais que ma sœur était destiné à bien mieux que ça. Je le sentais. « Lance toi à l'aventure ? » si quelqu'un pouvait le faire c'était elle, Leo était beaucoup plus débrouillarde et énergique que moi et surtout le changement ne lui faisait pas peur. C'était peut être le moment pour elle de tenter. « J'habite un peu chez papa et maman en ce moment évidemment que je serais là » et même dans une situation différente ou j'aurai mon propre chez moi je serais venu. Ce repas c'était le meilleur de ma semaine et je ne le raterais pour rien au monde. « Pourquoi il se passe quelque chose ? » Le repas dominical des Eddison c'était quelque chose d'établie depuis des années et personne ne se posait la question de savoir qui serait là où pas, parce qu'on savait qu'on le serait tous. Que Leo pose la question c'était un peu bizarre non ? « Tu sais quelque chose sur quelqu'un qui va annoncer une grande nouvelle ? » pour les nouvelles j'avais déjà donné avec mon divorce et le fait de revenir dans le cocon familiale donc je passais mon tour. Mais il restait du monde dans la famille alors je sais pas.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Being a human is too complicated. Time to be a unicorn [Leo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tacostown :: Tacostown :: Ostrich neighborhood :: Kiwi's Diner-