AccueilAccueil  RechercherRechercher  Tumblr  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sometimes, life isn't fair; but it's still life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Chloe Phillips
Panda ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #1.

Messages : 314
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Sometimes, life isn't fair; but it's still life.   Ven 4 Nov - 19:58

Chloe & Jack


Rideaux tirés, la pièce est plongée dans une semi-obscurité. Son visage est caché dans l’oreiller, elle évite au maximum de croiser la lumière du jour qui, en toute honnêteté, lui brûle violemment la rétine. La maison est plongée dans un calme plutôt rare, notamment pour un weekend. Ayant une énorme migraine et ayant la forte envie de se reposer dans la tranquillité, Chloe s’est retirée dans la chambre qu’elle partage avec Jack tandis que ce dernier a entraîné leurs trois enfants dans le jardin, manière d’offrir le calme dont sa jeune épouse a besoin. Cela doit faire bien deux heures qu’elle essaie de dormir, en vain. La migraine continue de lui vriller les tempes, incessamment et ça en devient extrêmement pénible. La brune se tourne, se retourne sur le matelas dans l’espoir de trouver une position confortable mais en vain. Soupir à fendre l’âme, Chloe termine par s’asseoir sur le bord du lit. Main posée contre son ventre rebondit, elle désespère un peu. Cette grossesse est réellement la plus pénible qu’elle ait jamais eue. Que ce soit avec Daisy, Tim ou Luke, jamais elle n’a eu aucuns soucis que ce soit de santé ou d’une si intense fatigue. Ou peut-être que si, pour Tim mais elle devait gérer un travail, ses études, un bébé de six mois, son stage ainsi que la maison. Autant vous dire que ça n’avait pas été de tout repos m’enfin tout de même… Ce n’était rien comparé à cette quatrième grossesse. Mon Dieu, quatrième. D’ici trois mois ils accueilleront leur quatrième et cinquième enfants -septième et huitième pour Jack-, deux filles ! Chloe en est extrêmement satisfaite : trois filles et deux garçons, c’est parfait. Mais ils vont s’arrêter là ensuite. Quoi que les petites Maddie et Eleanor, encore dans le ventre de leur mère, n’étaient en rien prévues et sont une petite surprise de leur récente lune de miel. Chloe s’étire un peu, passe une main dans ses cheveux puis se lève lentement pour s’approcher de la fenêtre. Elle ouvre un peu les rideaux, grimace légèrement à cause de la lumière et regarde sa petite famille qui s’amuse joyeusement dans le jardin. Daisy est perchée en haut de la table de jardin tandis que ses deux frères cherchent un endroit en hauteur pour échapper au chat aka leur père, Jack, quarante-sept ans mais dix lorsqu’il joue avec leurs enfants. Chloe ne peut s’empêcher d’avoir un sourire tendre tout en regardant son mari et ses trois enfants jouer à l’extérieur. Ce qu’elle aurait préféré pouvoir être avec eux plutôt que se trimballer cette horrible migraine à s’en frapper la tête contre les murs.

Au lieu de retourner se coucher, elle décide de sortir un peu. Peut-être que s’occuper l’esprit lui fera oublier le mal de crâne et l’apaisera un peu ; Chloe a bon espoir ! Il lui faut descendre les escaliers -ce qui devient de plus en plus une épreuve au quotidien- afin de rejoindre la cuisine. Elle n’y est pas depuis une minute que déjà, une flèche brune entre en trombe dans la pièce. Ses couettes sont à moitié défaites, ses joues sont rosies par l’excitation, Daisy est, comme tous les jours, au top de la forme.

« Euuuh j’peux avoir de l’eau, s’t’eu plait m’man ? »

Chloe hoche de la tête, attrape un verre qu’elle remplit pour le donner à sa fille aînée. Elle doit réitérer l’opération trois autres fois car il ne faut pas longtemps pour que Jack et leurs deux fils apparaissent à leur tour dans la cuisine. Ils ont tous les cheveux en bataille et les joues roses, il faut dire qu’ils n’arrêtent pas de courir depuis près de deux heures. Chloe se demande sérieusement où Jack arrive à trouver toute son énergie ; cela ne tiendrait qu’à elle, elle pourrait dormir H24. Ce qui est, venant de la brune, assez exceptionnel. Quand je vous dis que cette nouvelle grossesse est plus qu’épuisante. Luke réclame un biscuit et bien évidemment, Chloe s’empresse d’attraper la boite magique afin de satisfaire son petit chéri. Elle finit d’ailleurs par la donner à Daisy afin qu’elle se charge de la distribution, d’autant qu’un certain Tim s’est montré très intéressé en entendant le mot « biscuit ». Jack, juste derrière Chloe, en profite pour enlacer la brune et glisser son visage dans le creux du cou de son épouse qu’il embrasse tendrement. Elle vient poser ses mains contre celles de Jack, placées contre son ventre rond.

« Ca va mieux ? Elles ne te font pas trop la misère ?
- Ca va, répond-t-elle en haussant des épaules, elles sont plutôt calmes. »

Réponse qui semble satisfaire plutôt le vétérinaire qui embrasse la joue de sa jeune épouse. Pendant ce temps, Daisy, un air sérieux sur le visage, s’approche de sa mère, pose elle aussi ses petites mains sur le ventre de Chloe. La petite brune pose sa tête contre le ventre, écoute attentivement avant de se mettre à parler, au niveau du nombril. Car oui, d’après Daisy, c’est grâce à ça que les bébés peuvent entendre lorsqu’on leur parle.

« Coucou les bébés ! Bon alors là en fait, avec Tim et Luke on est des marins et on cherche un trésor. Sauf que papa c’est le méchant pirate qui veut nous faire manger par des requins ou des fourmis. Bon mais je vous raconterai ce soir, on doit y retourner ! »

La fillette conclut par un baiser sonore aux jumelles puis entraine ses frères et son père avec des « alleeeez on y vaaaaaa ! ». Tout juste le temps d’embrasser Chloe que déjà, Jack et les enfants sont retournés dans le jardin. Grâce à la baie vitrée du salon grande ouverte, elle peut les entendre rire et crier aussi. Des choses du genre « oh nooooooon pas les requins de feu ! » ou encore « lance-moi la chaussette magique, Tim ! » oui, ils sont tous débordants d’imagination.

Elle esquisse un sourire, très vite remplacé par une légère douleur au bas-ventre. Chloe se crispe un peu, il est peut-être temps qu’elle retourne s’allonger. Une main placée sous son ventre, l’autre agrippant la rampe des escaliers, Chloe les monte lentement, difficilement. Elle n’a pas atteint la moitié des escaliers qu’une violente douleur lui foudroie le ventre. Son souffle -déjà difficile- se couple complètement. Chloe reste figée sur les marches, cherchant à reprendre son souffle mais elle n’en a pas l’occasion, la douleur recommence, encore plus vive. Un léger gémissement de douleur s’échappe de ses lèvres entrouvertes. Puis elle sent, contre ses jambes, quelque chose de brûlant dégouliner le long de sa peau. Du liquide amniotique ? Chloe baisse les yeux. Pire. Du sang. Noir, coagulé ; la panique monte d’un coup. Les bébés, qui étaient calmes, elle ne les sent plus du tout bouger. D’ordinaire, il y a toujours quelques mouvements, en permanence mais là, plus rien. Et cette douleur qui n’en finit pas… Comme des coups de poignards dans son ventre. Ses jambes tremblent, Chloe manque de s’effondrer dans les escaliers mais elle parvient à s’asseoir sur une marche. Les battements de son coeur sont extrêmement rapides. Trop rapides.

« Ja… » Essaie-t-elle de crier mais sa voix s’étrangle à cause de la douleur.

C’est là qu’elle entend des petits pas pressés venant d’en bas. Ils se rapprochent et, bientôt, la tête malicieuse de Tim apparait en bas des escaliers.

« Maman ? Ca va pas ??  Demande-t-il tout en commençant à monter une marche.
-Ce n’est rien !! L’arrête Chloe. Mon chéri, va chercher papa très très très vite. Dis-lui que maman ne se sent pas très bien et qu’il faut qu’il vienne, d’accord ? »

Timothy hoche de la tête puis disparait en courant. Les paupières de Chloe sont lourdes, tout comme sa tête qu’elle appuie contre le mur à côté d’elle. Elle a l’impression de se sentir partir et la seule chose qui la rattache au monde normal sont les violents douleurs qui n’en finissent plus de déchirer son ventre. Au loin, elle peut entendre la voix de son fils, crier à son père que maman ne va pas bien. Puis quelqu’un qui court, vite, monte les escaliers. C’est à ce moment précis qu’une énorme vague de douleur submerge Chloe, lui faisait brusquement ouvrir les yeux et lui arrachant un hoquet de douleur. Ses mains sont crispées sur son ventre ; elle aimerait pouvoir parler mais les seuls sons qui s’échappent des lèvres de Chloe sont des plaintes de douleur. Le sang noir qui a coulé précédemment et brusquement remplacé par un rouge vif, abondant, qui dégouline le long des jambes de Chloe et qui forme rapidement une flaque écarlate. Le visage de la brune est devenue livide, presque bleuté par la perte subite d’hémoglobine. Sa tête ne tient plus, son corps s’affaisse et elle s’effondre sur le côté, perdant complètement connaissance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sometimes, life isn't fair; but it's still life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le phénomène "second life"
» L projet life papillons
» Life - L'aventure de la vie
» "Un avatar sur Second Life consomme autant d'énergie qu'un brésilien moyen"
» LIVRE : Life after Doomsday, ou comment survivre apres le nucleaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tacostown :: Tacostown :: Boomerang Hill :: Bobo's Emergency-