AccueilAccueil  RechercherRechercher  Tumblr  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You're not alone ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aspen Forman
Taylor Swift ✓ Never ever getting back together.

Messages : 25
Date d'inscription : 17/02/2016

MessageSujet: You're not alone ♥    Jeu 31 Mar - 15:57

Eddison&Forman



A ce moment précis : ma vie est foutue. Non, sans rire. Je suis morte. Qu'on me donne une corde et vite. Sans rire. Il se passe quoi ? Les dieux m'en veulent à ce point ? J'ai fait quoi pour mériter autant de merde ? Enfin cette merde surtout ? C'est pas possible. Pas là. Pas maintenant. Pas avec lui. Non, je m'y refuse. C'est sûrement une caméra cachée. Ouais c'est ça et bientôt je vais apprendre que tout ça n'était qu'une blague. Une énorme blague. Une géante blague. Un cauchemar. Ouais voilà … J'aimerai tellement. Je me laisse retomber sur mon lit. Tenant mon gros coussin dans mes mains. « Je suis foutue. » Fichue. Bonne a jeter. Adieu douceur de ma vie. Bien sûr que je pourrais ne pas le garder, mais pour ça, il aurait fallu que … J'en sais rien à dire vrai. Fin si je sais que c'est trop tard. Too late. Donc en gros, je l'ai dans le cul et bien profond et là je ne parle pas de lui. Oh ça non. Lui il est hors de question qu'il me touche à nouveau. Il ne reposera plus ses mains sur moi. No way ! J'ai mes limites. Et puis quoi encore ? Il n'a pas assez fait de dégât dans ma vie ? Qu'est-ce qui m'a pris sérieusement ? De la connerie. Pourtant c'est bien connu : ne jamais retourner avec ses exs. C'est mauvais. Très mauvais. C'est aussi tellement tentant et simple … Si simple. Pas d'attache. Pas de négociations. Juste de la facilité. On savoure. Oui sur l'instant, mais après. Après rien. C'était ça le but. Pas d'attentes. J'attendais rien de lui. J'en attends toujours rien. Il m'a d'ailleurs pas cru. Genre je vais inventer ça. Et vas-y qu'il m'a fait passer pour la salope du coin. Il s'est regardé avant de me critiquer ? Monsieur je couche avec une fille différente chaque fois. Et pus vas-y que la théorie du « c'est plus dur pour nous les mecs, y a un challenge » FOUTAISE !!! Il s'en sort très bien dans ses combines. J'ai rien demandé moi ! Sûrement pas ça ! Aucunement. Je ne voulais pas de ce truc. J'ai plus qu'à sauter de ma fenêtre. Ouais, mais non, mon visage ne mérite pas ça. Franchement, merci bien. Je m'en serais passée. Pourquoi ? Y en a tellement qui le veulent alors que moi je refuse. J'en veux pas. J'en ai jamais voulu. Et j'en voulais pas. Fin c'était avant … avant CA ! Cette nouvelle qui me plombe mon morale, ma vie. Oh oui ça va plomber ma vie. Et cette vie va changer à cause de ça… Adieu.

Je sens pourtant les larmes qui montent. Pourquoi ? J'en sais rien. La goutte d'eau -sans jeux de mots- le truc de trop. Qu'il ose penser que ce n'est pas lui le père. Et puis quoi encore ? Y a qu'avec lui qu'on oublie une fois sur deux de se protéger. Fin j'en sais rien. D'après les calcules du médecin et surtout le peu de mecs qui passent de ma vie … C'est lui. Tous les chemins me ramènent vers lui ...Ce dont je me serais volontiers passer. Non, mais sans rire. Lui et moi ? Avoir un enfant ? Et puis quoi encore ? Lui et moi ne faisons même un. Nous ne sommes pas un couple. Nous le sommes plus. Nous le saurons jamais. A ce moment précis, il me répugne. Je me demande ce que j'ai pu lui trouver. Ce qui m'a pris d'avoir pu l'aimer… Bon sang ! C'est quoi ce délire ! Pourquoi ? J'ai beau retourner cette question dans ma tête, je trouve juste AUCUNE explications. Ma vie est fichue, je n'ai plus qu'à subir. Là ce n'est même pas : sois belle et tais toi, mais subis et tais toi. Cet enfant, je vais devoir l'élever toute seule. C'est ma décision. Trop tard. C'est bien ce que le médecin m'a dit. C'est ce que je lui ai dit. Après ses injures, discours et j'en passe. Je vais avoir son enfant, qu'il le veuille ou non. Sans son aide. Je n'ai jamais eu besoin d'un homme dans ma vie, ça ne va pas commencer à présent. Oh que non ! B. Jones en moi va montrer de quel pied on se chauffe ! Et puis quoi encore. Je fixe mon plafond. Il est vraiment beau, depuis quinze jours, je ne fais que ça de le fixer. Il ne m'a donné aucune réponses, pas fautes d'avoir attendu. Bâtard !

Je me relève un instant. A dire vrai, le bruit dans le couloir m'a fait sortir de mes rêveries. Ninie ? Ça ne peut être qu'elle. Après tout, c'est elle qui vit avec moi. Ou alors j'ai loupé un épisode. Toujours vêtue de mon pyjama, grosse chaussettes aux pieds. J'avance en direction du son. Il provient de la salle de bain. Rectification : des wcs. « Choupette ça va ? » Je toque à la porte. Elle est entre ouverte. Après tout plus besoin d'intimité, on se connaît. Bon on en garde juste quand y a un mec dans les lieux. Là non. Elle s'essuie et se relève. La tête de travers. « Et bah ça te réussit pas de fréquenter les morts. » Elle me fait un sourire jaune avant de se diriger vers la salle de bain. Oui je sais : je ne suis guère mieux. Oui, mais moi j'ai une excuse. Fin je lui ai encore rien dit … Oup's ! Faudrait peut-être que je commence à l'annoncer aux gens. A ma famille par exemple, mon frère va sans doute vouloir le buter … Shit ! Et surtout à Nini, après tout on vit ensemble. Un moment, je ne vais plus pouvoir le cacher. Ouais fin plus facile à dire qu'à faire.
Code by Silver Lungs

_________________
    You come to wish me luck ?

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leo Eddison
Warning ✓ Please read the notice.

Messages : 446
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: You're not alone ♥    Dim 10 Avr - 13:58

Eddison&Forman


Elle meurt. Non, ce n’est même pas une exagération. Léonie Eddison est clairement en train de passer l’arme à gauche tandis qu’elle se traîne dans la cage d’escaliers de son immeuble. Pourquoi faut-il qu’elle habite au troisième avec sa meilleure amie ? Ne pouvaient-elles pas se trouver un appartement au premier ? A la limite, si ce putain d’ascenseur marchait, ce serait de suite bien plus facile ! Mais non. Ca va faire deux mois que la boite de métal de bouge pas d’un pouce, apparemment bloqué entre le cinquième et le sixième étage. Aspen et Leo sont bien évidemment allées pousser une gueulante auprès de l’aimable concierge de leur immeuble mais cette dernière a haussé les épaules en leur répondant d’un air patibulaire que ce n’était pas elle qui réparait les ascenseurs et que les techniciens ont sûrement beaucoup de travail. Oui bien sûr. Une semaine, ça va. Deux bon, on fait avec. Mais deux mois ? Alors qu’elle s’accroche à la rampe en métal, Leo se dit qu’elle devrait retourner chez Miss Berckins pour aller exploser tous ses petits chatons en porcelaine que la vieille grosse dame collectionne depuis des années. La brunette est persuadée que si elle usait de la menace ou de la force, la concierge accepterait de faire quelque chose. Il faudra qu’elle en discute avec sa meilleure amie, qu’elles préparent un plan d’attaque… Elles devraient prendre en otage Monsieur Muche, le chat bien gros et moche de Miss Berckins. Elle souffle sur une mèche de cheveux qui barre son visage et l’empêche de voir correctement. Encore une dizaine de marches. Les dernières sont les plus difficiles. Il est quatre heures du matin et la jeune femme termine juste son service dans un bar animé de la côte. Avant ça, elle a travaillé toute la journée dans le restaurant de l’usine. Oui. De sept heures hier matin jusqu’à aujourd’hui quatre heures du matin. Ah les journées de Leonie sont extrêmement bien remplies ! Trois… Deux… Un… Troisième ! Elle pousse un soupir de satisfaction, termine de se trainer dans le couloir jusqu’à la porte et s’engouffre dans l’appartement silencieux. Tel un zombie, elle marche les yeux fermés pour rejoindre sa chambre. Sans même prendre la peine de retirer ses vêtements, elle s’effondre à plat ventre sur le matelas, visage dans l’oreiller et… S’endort directement.

Elle était bien. Elle était même très très bien. Sauf que d’un coup, elle se retrouve sur un bateau au milieu d’une tempête. Putain. C’est violent. Ca secoue. Ca tangue. Ca tourne. Ca donne clairement envie de vomir. Leo se redresse brusquement et, à la vitesse de l’éclair, court jusqu’aux toilettes pour dégobiller. Merde. Agenouillée devant la cuvette, prenant de grandes inspirations par la bouche, elle tente en vain de calmer les violents nausées qui lui tordent l’estomac. Faudrait qu’elle songe à aller voir un médecin, ça va faire presque une semaine qu’elle est malade. Ugh. Ah ça va mieux. Oh non, fausse alerte, elle doit vomir encore une fois. Elle pousse un grognement de mécontentement pour se laisser tomber assise à côté des toilettes ; Leo sent que ce n’est pas une bonne idée de se relever pour retourner dans son lit. Elle avait raison. Encore une dernière fois, la brune se penche pour régurgiter ce que contient son estomac, à savoir, de l’eau. Ugh. Une voix lui parvient, celle de sa meilleure amie et coloc : Aspen.

« Choupette ça va ?
-Ouai ouai. » Répond Leo tout en tirant la chasse d’eau.

Aspen a complètement ouvert la porte au moment où notre chère Leo se relève, un peu titubante. Sa tête lui tourne encore un peu, elle inspire profondément alors que son amie lui lance une pique qui ne la fait qu’à moitié rire. Hahaha. Quand cessera-t-elle de faire des allusions à Thomas ? Cela deviendrait presque lassant. Leo sourit vaguement, sort des toilettes avec son amie sur les talons pour se rendre dans la salle de bain.

« Hahaha. Tu es hilarante, Forman. Dit-elle en se passant de l’eau sur le visage pour se réveiller. Je sais pas ce que j’ai, tu as dû me refiler ta saloperie, ça fait une semaine que j’arrête pas d’avoir des nausées. Ugh. Je n’en peux plus, sérieux. »

Elle attrape sa brosse à dent après avoir rincé sa bouche puis se lave les dents avec acharnement. Pauvre brosse, elle doit passer un très mauvais moment vu comment Leonie s’acharne sur sa dentition pour retirer l’ignoble goût qui lui reste en bouche. Une fois fait, la brune part à la recherche d’un cachet pour calmer cette sensation de nausée qui commence vraiment à lui courir sur le haricot. Elle ouvre les placards, fouine et sans faire exprès, fait tomber la boite « saignante ». A savoir celle où les deux jeunes femmes rangent serviettes, tampons etc pour la meilleure période du mois. Leo râle, se penche pour ramasser en remarquant que, la réserve n’a absolument pas bougé depuis quelques temps. De son côté, ça n’a rien d’étonnant, depuis son cancer, ses menstruations sont des plus irrégulières, pouvant ne rien avoir durant six ou sept mois par moment. Mais Aspen ? Leo relève ses yeux vers Aspen, pensive.

« Aspen. C’est quand la dernière fois que tu as eu tes règles ? » Demande la brune, suspicieuse.

Des années que les deux brunes vivent ensemble, à force, on finit par connaître tout l’une de l’autre, jusqu’à son cycle menstruel, oui, parfaitement. Puis, il n’est pas compliqué de louper Aspen lorsque celle-ci à ses règles -tout comme Leo- elles restent toutes deux à manger de la glace en pyjama et à pleurer pour rien devant un reportage sur des babouins. Oui, c’est déjà arrivé. La bouche de Leonie s’ouvre puis se referme plusieurs fois consécutives. Non. Si ? Noooooooon. Les yeux écarquillés, elle fixe sa meilleure amie, à la limite de la syncope.

« Ne me dis pas que… NON. C’est ce fils de pute ? Oh mon dieu, je vais le tuer. Je te jure que je vais lui faire bouffer ses cheveux après l’avoir castré. »

Et ce ne sont pas des paroles en l’air !

Code by Silver Lungs

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

You're not alone ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tacostown :: Tacostown :: Boomerang Hill :: Habitations-