AccueilAccueil  RechercherRechercher  Tumblr  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Lun 25 Jan - 19:18

Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City









Aujourd'hui j'étais décidé à tenter le tout pour le tout avec Garret et j'avais bien l'intention de mettre tout les moyens de mon côté. La petite séance de yoga avec Evy n'avait absolument pas calmer mes hormones et j'avais toujours autant envie de lui sauter dessus. Alors un moment soit il fallait qu'il passe à l'action, soit il fallait que je me fasse à l'idée qu'il ne se passera rien ou alors j'allais passer à l'action. Du coup j'avais décidé de passer à l'action mais de façon peut être un peu plus subtile que d'habitude. En fait je savais pas, parce que en fait peut-être que Garret était complètement insensible à mes illusions parce que je ne lui plaisais pas. C'était possible aussi ça. Surtout qu'en tant que coach sportif – et en plus à domicile – il avait l'habitude de côtoyer des belles et jolies jeunes femmes super bien foutue alors que moi je m'approchais dangereusement de mes 45 ans, je n'étais absolument pas plates et surtout j'avais la grâce et la souplesse d'un mammouth qui essaierais de courir. D'ailleurs mon seul et unique cours de yoga était là pour en témoigner. Mais bref j'avais décidé de tenter le coup et même que pour cela j'avais tout prévu. J'avais demandé aux filles de s'occuper de mamie et si possible loin de la maison. D'accord en contrepartie j'avais été généreuse mais en même temps je ne voulais pas qu'elles arrivent à un moment inopportun et surtout j'avais fait en sorte d'avoir une urgence urgente.
Parce que j'étais fourbe, j'avais arraché un truc en dessous du lavabo pour faire croire à un problème quelconque et j'avais téléphoner à Garret pour lui demander si ça le dérangeait pas de venir y jeter un coup d'oeil. Alors oui je l'avoue généralement quand j'avais un problème de ce style, je téléphonais à Jack et après on buvait une bière ensemble et voilà, mais là j'avais prétexté qu'il n'était pas disponible – ouh la menteuse que je suis, même pas une seconde je n'avais pensé à lui – et du coup il était mon seul et unique espoir. J'avais un peu trop joué sur la corde femme seule qui ne savait rien faire de ses mains – à part faire des piqûres au gens – et qui avait besoin de l'aide d'un homme fort et viril comme lui. Ca avait plutôt bien marché alors je n'allais pas m'en plaindre.

Le temps qu'il arrive, j'avais absolument tout prévu, j'avais mis une petit robe d'été un brin décolleté et qui mettais mes gens en valeurs. D'accord je n'avais plus mes jambes de 20 ans mais ça c'était un détail et puis voilà. A part ça je n'avais absolument rien d'autre à faire. J'avais du vin de côté, de quoi lui faire à manger si on s'attardait et voilà.
J'avais parlé de mon plan machiavélique à Evy et elle avait tout de suite adoré mais tout en me préconisant de ne pas trop en faire. Je ne savais pas trop en fait. Plus j'attendais Garret et plus je me disais que je faisais une erreur, mais vous savez il y a certaines fois dans la vie où on sait que c’est une erreur mais on ne sait pas vraiment que c’est une erreur parce que la seule façon de vraiment savoir que c’est une erreur, c’est de faire l’erreur, et de regarder en arrière et de dire « Ouep, c’était une erreur. » Alors franchement, la plus grande des erreurs serait de ne pas commettre l’erreur, parce que dans ce cas, on passe toute sa vie sans savoir si c’est une erreur ou pas. Mais vraiment pour moi ce n'était pas du tout une erreur. Garret était juste tout ce que je recherchais chez un homme quand on y regardais bien et pour ne rien gâcher il était l'homme le plus sexy de la planète et okay me prendre un râteau par le mec le plus sexy ça pouvait passer quand même.
J'en étais encore à ce genre de considération quand le bruit lointain d'une voiture remontant l'allée de la ferme. Un coup d’œil par la fenêtre me confirmais que c'était Garret qui arrivait. Qu'est ce que je faisais j'allais le rejoindre dehors ou j'attendais qu'il vienne frapper ? Okay j'allais faire quelque pas et l'attendre sur le pas de la port avec un grand sourir. Cet homme me faisait vraiment trop d'effet et peut être que j'avais envie de lui arracher ses vêtements. Dans un coin de ma tête j'espèrais aussi que si pendant les réparations il se retrouvait tremper ce n'était pas bien grave. Maintenant qu'il était sorti de sa voiture avec ses outils – et non je ne pensais à ce qu'il avait dans le pantalon – je m'avançai vers lui pour l'accueillir ? Je me mettais sur la pointe des pieds pour pouvoir l'embrasser sur la joue « Tu es mon sauveur Garret » bon d'accord c'était de ma faute si le robinet de la cuisine ne fonctionnait plus mais ça il n'avait pas forcément besoin de le savoir. « J'ai essayé de réparer, mais bon je suis pas la plus douée » non je l'étais plus pour détruire les tuyaux que pour les réparer, mais ça non plus il n'avait pas besoin de le savoir. Je le guidais dans la maison – même s'il était venu plusieurs fois avec les garçons – et lui montrer l'objet du délit. « Du coup désolé je serais ton assistante, mais promis je ferais tout ce que tu me diras » vous la voyez la petite connotations dans ses paroles ? C'était à prendre dans le sens qu'il le voulait.




lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  



Dernière édition par Laura Spencer le Mer 27 Jan - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garret Thomson
Cameron Diaz ✓ King of the barbecue.

Messages : 258
Date d'inscription : 24/01/2016

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Mar 26 Jan - 22:05

 
Embrasses moi à Paris.Larret     
Moi qui pensais passer une journée tranquille, sans les garçons… Mais que nenni ! Miles et Marcus étaient partis chez leur mère la veille au soir, et j'adorai les gamins, mais là, j'étais content de ne plus les avoir dans les pattes, pour être tout à fait franc ! Je sais pas ce qu'ils avaient en ce moment, mais c'étaient des piles électriques. Adorables, certes, mais avec beaucoup beaucoup trop d'énergie pour un papa comme moi. Mais Fiona les prenait pour la semaine, alors moi, j'étais tranquille. Mais je pensais me reposer ce soir, mais finalement non. Parce que Laura avait appelé. Pourquoi moi d'ailleurs ? Je veux dire, elle avait Jack, et genre Evy et lui pouvaient aller là-bas. Ou à la limite, elle avait Elijah quoi… Bon ok, c'était pas un monsieur muscle, mais quand même…  Mais non, elle m'avait appelé moi. Elle était peut être tombée sur le répondre des deux autres, aucune idée. Un problème avec les tuyaux de son évier paraissait-il. En plus je sais pas, j'avais pas de capacité particulière en matière de plomberie, et au quel cas j'en aurais, je l'aurais jamais mentionné comme ça, devant elle. Elle m'avait appelé, et moi, j'avais pas dit non. C'était pas possible de lui dire non de toute façon. C'était… C'était Laura. Elle était… Enfin c'était Laura quoi. Je comprenais pas, j'étais incapable d'expliquer l'impact que cette fille avait sur moi. Avec ses avances et tout ça, c'était perturbant. Une partie de moi que c'était sans doute avec ça en tête qu'elle m'avait appelé, moi, parce que c'est sûr qu'elle allait pas appeler Jack ou Elijah pour flirter. Je veux dire, on imagine deux secondes Laura flirtait avec Elijah ? Ca serait comme… Comme si Jack flirtait avec une des filles de Laura, genre Chloé ! Dégueux ! Enfin non mais plus j'y pensais, plus je me trouvais ridicule. Non, elle était sans doute juste en pleine galère et avait vraiment besoin d'un coup de main. Voilà, je vois pas pourquoi je pensais forcément qu'elle avait besoin de draguer qui que se soit, comme ça. Non, juste un problème de tuyauterie, rien d'autre.

Donc bref, elle avait juste de la chance que ma cliente du jour ait annulé. Franchement, de toute façon, ça aurait été une corvée d'y aller, alors là, elle avait annulé, tant mieux pour moi ! Et tant mieux pour Laura aussi, du coup. J'avais pas fait d'effort particulier. C'était censé être ma journée détente, donc bon ! Un jean, un tee-shirt, et puis merde, c'était bien suffisant. La base de la base, comme on dit. J'avais embarqué la boite à outils dans le pick-up, et j'étais parti. Elle habitait un peu à perpet' quand même. Ca avait son charme de vivre dans une ferme et tout ça, mais bon, c'était loin quoi. Mais en soit, ça me dérangeait pas trop de faire la route. Ca allait plus me déranger d'arriver et de ne rien pouvoir faire pour l'aider en fait. J'espère vraiment que ça n'allait pas être quelque chose de trop important, que ça resterait dans mes cordes. Laura avait l'air assez débrouillarde, alors si elle arrivait pas à s'en sortir seule, je me disais que ça allait sans doute être compliqué, et ça, ça pue. Enfin, elle avait l'air de me porter dans son estime donc bon, j'espérais ne pas trop la décevoir si jamais je l'obligeais à appeler un plombier, un vrai. Bon bref, j'arrivais. Je la voyais arriver sur le pas de la porte le temps que je coupe le moteur. De loin, je pouvais voir qu'elle portait une robe. Je voyais pas très bien, mais elle était en robe. En robe. Bon, ok, Garret calme tes ardeurs un peu, des filles en robes, t'en vois tout le temps. Enfin, pas si souvent que ça finalement parce que les madames qui font du sport, c'est plus des shorts que des robes, et heureusement d'ailleurs. Mais une robe… Fin déjà qu'en jean, elle était très belle, mais alors en robe… Fin bref, j'essayais de penser à autre chose, parce que sinon… J'étais pas dans la merde. Je sortis de la voiture et attrapai les outils avant d'avancer vers l'entrée de la ferme. Laura vint à ma rencontre en déposant un baiser sur ma joue. Elle sentait bon, c'était con à dire, mais c'était le cas. Bref. Pas de focalisation. « Tu es mon sauveur Garret » Je riais nerveusement. Si elle-même me donner des allures de superman, ça m'allait. « Oui, enfin, parle pas trop vite hein ! » Je savais pas quoi dire d'autres, déjà de loin, elle était très belle, mais de près. C'était même plus belle, c'était carrément sexy. Fin voilà. Une femme comme ça en robe, c'était… BREF ! Pas de focalisation. « J'ai essayé de réparer, mais bon je suis pas la plus douée » Je souriais. « Je vais voir ce que je peux faire alors ! » répondis-je avant de la suivre.

Je connaissais la maison pour être venu quelques fois pour telle ou telle raison, mais… A bien y penser, on ne s'était jamais retrouvé juste tous les deux. Juste moi et Laura, sans aucun des enfants ni rien. Y penser, ça faisait tout… bizarre ? « Du coup désolé je serais ton assistante, mais promis je ferais tout ce que tu me diras » Ah oui ! PAS DE FOCALISATION ! Non, ça voulait rien dire du tout, qu'on se retrouve que tous les deux. Et puis elle allait faire tout ce que je lui dis, c'était… Fin oui, bon, désolée de ne pas avoir d'arrière pensée avec une phrase comme ça hein ! « Oh t'inquiète, c'est parfait ! Je pourrais rêver pire comme assistante ! » Ouais… Clairement… Genre ça pourrait être un boudin, mais non, très loin d'être le cas pour Laura. Je posais ma boîte à outils sur la table. Je m'agenouillais au niveau du robinet pour voir un peu ce que j'allais pouvoir faire. Un morceau était enlevé. Ca avait l'air d'être dans mes cordes. « Bon, ça va ça a pas l'air trop grave. Est-ce que tu aurais une bassine et une serpillière, s'il te plaît ? » En attendant, je récupérais de quoi resserrer, ça avait vraiment l'air de rien. Juste un espèce de robinet sur le côté qui s'était détaché du tuyau principal, ça allait pas être trop compliqué. Le seul truc, c'est que je savais pas correctement remettre ça, enfin, si, mais dépendant de la pression, ça risquait d'éclabousser partout. Laura était revenue avec ce que je lui avais demandé. Je plaçais la bassine sous le tuyaux, et la persillère juste à côté pour éviter d'en foutre partout. « T'as rien d'électrique qui craint dans le coin ? Parce que je me surestime pas, et c'est possible qu'il y est de l'eau partout dans deux minutes. » Je passais la tête sous l'évier. Je desserrai un truc, remettais le robinet en place, resserrai le truc, et là, ça allait être la loterie. Je sortais de là, et tout en restant par terre j'ouvrais le robinet et… « Merde ! » Je coupais le robinet immédiatement. J'étais trempé, clairement. Je me retournais vers Laura, qui avait reçu de l'eau aussi. « Oups ? » Enfin bon, après tout, ce n'était que de l'eau hein ! Je resserrais le truc qui c'était enlevé dans l'autre sens. « Éloigne toi un peu, normalement c'est bon, mais au cas où... » J'ouvrais de nouveau le robinet, mais ça avait l'air bon. Je me relevais. « Bon ben voilà, normalement c'est bon. Normalement hein ! » Je n'avais pas vu avant ça qu'en fait, tout le bas de sa robe était trempé, lui aussi. Et mon regard croisait le sien, j'avais l'impression de… Fin je sais pas, juste c'était… Bref… Fin voilà, je me sentais très con d'avoir inondé sa cuisine, en fait…

©️ sumptuous reign.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Mer 27 Jan - 12:57

Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City









Depuis que j'avais téléphoné à Garret pour solliciter son aide et qu'il vienne m'aide avec mon problème de tuyauterie, un ange et un démon s'affrontaient sur mes épaules. D'un côté l'ange me disait que c'était pas sympa de jouer comme ça et si il n'était pas sensible à mes avances je serais vexée et du coup ça allait changer ma façon de le voir blablabla – on voyait que j'étais pas du tout d'accord avec l'ange ? - et de l'autre côté j'avais le diable qui me disait que c'était du génie mais que je n'en faisait pas encore assez et que limite j'aurai du l'attendre en petite nuisette. Oui alors bon d'accord je voulais le faire craquer, mais je n'en était pas encore arrivé à ce point là et puis bon niveau crédibilité pour la fuite c'était moyen. Déjà que mettre une robe en dirait long sur mes attention même si elle était de saison. Du coup je décidais de les faire taire d'un geste de la main et de les faire disparaître.
Un dernier tour dans la maison que tout était en place et que rien de compromettant ne pouvait traîner. Enfin après ça ne serait que les vêtements des filles ou les miennes donc ce n'était pas bien grave. D'accord je voulais mettre toutes les chances de mon côté pour le faire craquer ce soir, mais je n'était pas une dingue du ménage alors je n'avais pas non plus fait les poussières ou nettoyé plus que de raison. Enfin comme d'habitude quoi. Honnêtement si les filles n'étaient pas là pour m'aider avec le ménage, la maison serait peut être beaucoup plus...enfin beaucoup moins….bref elle serait pas comme ça. Ceci dit tout était en ordre donc ça allait, j'avais du vin, de quoi préparer un petit repas, tout allait bien.

Je n'avais pas le temps de me triturer les méninges d'avantage, parce que j'entendais déjà sa voiture qui remontait l'allée !! Okay en fait j'étais excitée comme une adolescente à son premier rendez vous. Je pensais pas que c'était encore possible à 45 ans de me sentir comme ça et pourtant si, enfin Garret arrivait à me mettre dans tout mes états et telle une midinette j'étais sortie sur le pas de la porte pour l'attendre. Pour un peu j'aurai pu sauter de joie ou directement me jeter sur lui, mais non j'attendais sagement et l’accueillait en toute sobriété en l'embrassant délicatement sur la joue et lui disant qu'il était mon héros. Bon d'accord comme sobriété on avait vu mieux, mais j'aimais bien et puis clairement il avait la carrure pour être super-héros. Mais dans ce cas je voulais qu'il soit juste le mien. C'était un héros modeste, parce qu'il voulait d'abord réparer la fuite avant de trop s'avancer sur ça. Pas de soucis, du coup je l'emmenais dans la cuisine et lui montrait l'objet du délit tout en lui assurant que je serais son assistante prête à faire tout ce qu'il dirait. Oui, oui, oui le sous-entendu était gratuit et sa réponse était pour moi un grand moment de rougissement. J'étais pas prête pour ce compliment et voilà j'étais contente et je savais plus où j'étais maintenant. Enfin si j'étais dans ma cuisine et il me demandait de lui donner une bassine et une serpillière. « Je t’amène ça de suite » J'étais une bonne assistante ou je ne l'étais pas hein ?La meilleure même haha « Non t'inquiètes pas, j'ai fait attention de tout enlever avant que tu n'arrives » oui parce que bon mon plan n'était pas non plus qu'on finisse électrocuté tout les deux. D'accord j'étais infirmière, mais mes compétences s'arrêtaient là et je n'avais que le strict minimum à la maison. Donc non ce n'était pas au programme, j'avais tout planqué. Et heureusement d'ailleurs parce que pendant que je profitais allégrement de la vue qu'il m'offrait, un truc n'avait pas très bien fonctionné ou n'était pas fixé et du coup comment dire qu'on s'était fait asperger d'eau. Bien vite il avait replongé sous l'évier pour essayer de réparer ça me demandant de m'éloigner au cas ou. En même temps j'avais envie de dire mouillé pour mouillé ce n'était pas bien grave. Puis finalement c'était bon. Se relevant, on se retrouvait l'un en face de l'autre et je dois avouer qu'en le voyant comme ça….ben voilà quoi.
Parce que comment dire, moi mouillé, lui trempé aussi avec un tee-shirt qui faisait ressortir son corps de rêve...on était dans l'un de mes fantasmes c'est ça ? J'étais en train de rêver et dans deux minutes j'allais me réveiller en sursaut parce que maman fait la zumba dans sa chambre ? Pourtant non c'était bien en train de se passer et je n'allais certainement pas m'en plaindre et okay malgré ma petite robe et le fait d'être trempé j'avais très chaud et je n'arrivais pas à le quitter des yeux. Ayé je comprenais, il y avait une force invisible qui nous attirait l'un vers l'autre.
Seulement j'avais oublié un petit détail dans cette équation de l'attractivité qui me liait à Garret, ou peut-être deux. D'une part j'avais oublié que j'étais un peu à pied nus et d'autre part que le sol de la cuisine était un peu trempé. Ce qui fait qu'en voulant m'approcher de lui dans le but de l'embrasser – oui j'avais décidé qu'il était temps de passer à l'action – j'avais tout simplement glissée, mais dans mon malheur j'étais extrêmement chanceuse parce que j'avais les bras musclés de Garret pour me rattraper et autant vous dire que me retrouver contre son torse me mettait encore une fois dans tout mes états. Tellement que j'en frissonnais d'être si proche de lui. Honnêtement j'aurai pu rester comme ça un sacré bout de temps sans bouger. Et puis je me rappelais qu'il était trempé, que moi aussi mais ça ce n'était qu'un détail mais surtout que si je ne voulais pas que l'un de nous ne finisse avec une commotion cérébrale il faudrait peut être que j'éponge le sol de ma cuisine.
Aaaaarg cruelle tentation, j'avais envie de l'embrasser et pourtant je résistais à l'immense tentation que représenté Garret pour me reculer et sortir de la cuisine pour aller lui chercher une serviette dans la salle de bain « En tout cas merci beaucoup pour ton aide. Tu vois j'avais raison tu es mon héros » même si en vrai j'aurai pu m'en sortir toute seule, mais nooooon j'étais une fourbe et je voulais Garret voilà. Je lui donnait la serviette tout en essayant de lui frôler la main. Un exercice pas du tout subtil de ma part, mais bon il en avait l'habitude. « Tu restes dîner avec moi ? Pour te remercier de ton aide » en fait je ne lui laissait pas vraiment le choix et je sortais deux verres à pied du placard pour nous servir du vin. Avec le vin au moins je nous mettais tout de suite dans l'ambiance voilà. Puis aussi ça me donnerait du courage pour éponger tout ça. « Fait comme chez toi surtout » et puis si tu veux me retirer mes vêtements tu le peux aussi, mais d'abord l'eau. Alors je devais l'avouer passer la serpillière ce n'était absolument pas glamour et ne me mettais absolument pas à mon avantage, mais bon je n'avais pas trop le choix. Au final il n'y avait pas tant d'eau que ça et du coup rapidement j'avais fini. Mettant la bassine et la serpillière dans un coin, je m'approchais de Garret pour prendre mon verre et trinquer avec lui « Voilà, maintenant on peut profiter de la soirée » je lui offrais mon plus beau sourire et trinquer avec lui sans le quitter des yeux. Pas de doute, cet homme était magnétisant. S'il était le chef d'une secte je le suivrai les yeux fermé sans réfléchir.




lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  



Dernière édition par Laura Spencer le Jeu 28 Jan - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garret Thomson
Cameron Diaz ✓ King of the barbecue.

Messages : 258
Date d'inscription : 24/01/2016

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Mer 27 Jan - 23:33

 
Embrasses moi à Paris.Larret     
Je ne savais plus vraiment quoi penser de cette situation. J'étais juste là pour changer un tee-shirt, et je me retrouvais mes lèvres collées à celles de Laura. Mais ça me plaisait, tellement. J'en voulais encore. Elle se confondait en excuse, mais moi, tout ce que je voulais, c'était de retrouver ses lèvres et d'en profiter cette fois. Parce que même si j'avais apprécié le geste, j'avais été surpris. Je n'avais pas su réagir face à ça, mais je voulais lui montrer que ça ne servait à rien de s'excuser, finalement, parce qu'il n'y avait rien à excuser, rien du tout. Mes mains se plaçaient naturellement sur son visage, et mes lèvres se collaient tout aussi naturellement aux siennes. J'avais l'impression d'avoir attendu ce moment pendant beaucoup trop longtemps maintenant, et oui, j'étais carrément heureux. J'avais l'impression que ça me faisait un point en moins. Hors de question de rentrer chez moi, pas maintenant, pas tout de suite. Non, je voulais plutôt profiter de Laura, passer du temps avec elle, juste rester avec elle. Je n'avais plus envie de la quitter, j'avais envie de goûter à ses lèvres, encore et encore. Mais je finissais par me séparer d'elle, lui suggérant de se changer. Non mais c'est vrai, Laura en robe, c'était juste trop beau, trop parfait, et si ça ne tenait qu'à moi, non, je ne lui aurais pas demandé de se changer rien que pour le plaisir des yeux. Mais elle était trempée, et quand je voyais le soulagement que j'avais eu à retirer mon tee-shirt qui était dans le même état que sa robe, non, je n'avais pas envie qu'elle attrape froid ou quoi que ce soit. Et puis, comme ça, après, on pourrait profiter pleinement de la soirée qui s'offrait à nous, rien qu'à nous…

Je quittais sa chambre pour retourner dans la cuisine. Je rangeais ma caisse à outils. C'était tellement bizarre, cette sensation. J'avais l'impression qu'une barrière indéfinissable était tombée entre Laura et moi, et que maintenant, tout allait être beaucoup plus facile. J'avais l'impression que c'était un poids en moins, de savoir qu'elle pensait la même chose, et ce baiser… Enfin même si j'avais été surpris, j'étais si heureux qu'elle ait fait le premier pas, parce que oui, j'étais un coincé et j'aurais eu du mal à être le premier à l'embrasser. J'avais déjà envie de la retrouver, j'étais comme un ado complètement stupide. Mais ça me faisait du bien au fond, je crois. Elle était jolie Laura, et gentille, et je ne voyais aucune raison qui fasse que je devrais être mécontent de ce qui venait de se passer. Je voulais la retrouver, re-goûter à ses lèvres, passer la soirée avec elle et ne penser à rien d'autres. C'était super bizarre, mais le bon bizarre, pas le bizarre qu'on a envie d'oublier et qui donne envie de partir en courant. Je prenais mon téléphone, et le mettais en silencieux. Je ne voulais pas être dérangé, pour rien ni personne. De toute façon, Marcus avait déjà appelé une fois, donc les garçons c'était bon, et à part Jack ou Tom, je voyais pas qui pourrait m'appeler, donc je laissais ça de côté. Et à ce moment-là, j'entendais Laura arriver. Je rangeais mon téléphone. Elle était toujours aussi… Aussi Laura, j'arrivais même pas à la décrire. Elle était à mon goût, pour faire simple. Elle me plaisait vraiment beaucoup, et la voir s'approcher de moi me faisait le même effet qu'un peu plus tôt. « J'ai quelque chose à t'avouer » D'un coup, ça me calmait un peu. Je reprenais mon verre de vin, qui était resté là, et buvais une gorgée en accordant toute mon attention à Laura. « En vrai c'est moi qui ai cassé le lavabo pour que tu viennes à la maison » Je ne pouvais pas m'empêcher de rigoler. « Pardon ? » Bon d'accord, donc en gros, si je comprenais bien, elle avait un peu tout prévu, quand même. Ce qui me faisait rire de plus belle. « Tu ne réagissais pas à mes avances directes et du coup je pensais que je ne t'intéressais pas du tout, mais je voulais être sûre avant de vraiment laisser tomber et voilà pourquoi j'ai attaqué mon lavabo » Je savais pas vraiment ce que je devais en penser, mais au fond je trouvais ça vraiment très mignon. Bon, d'accord, c'était peut être pousser la chose un peu loin, mais quand même… Je posais mon verre de vin et passais mes bras autour de sa taille, me posant face à elle. « Tu as le droit de te moquer » Je souriais. En guise de réponse, je me contentais de l'embrasser, une nouvelle fois. Parce que j'en avais envie, et aussi parce que oui, j'avais déjà l'impression de ne pas avoir goûté à ses lèvres depuis trop longtemps. « J'ai pas envie de me moquer, je trouve ça mignon. »  Fin voilà, d'un côté, elle était trop mignonne elle, alors ça… Enfin voilà, moi j'aimais bien. « Enfin maintenant que tu le dis, tu m'aurais appelé pour prendre un café, je serais venu aussi hein… Évite de défoncer un tuyau à chaque fois que tu veux qu'on se voit... » Je rigolais avant de la relâcher.  

Elle se levait et se ruait vers le frigo pour entasser un peu de tout sur un plateau. C'était assez drôle à regarder, c'était à se demander comment est-ce qu'elle allait faire pour apporter tout ça je ne sais où. « Tu prends les verres et le vin et on se délocalise dans le salon ? » Le salon donc, ça m'allait très bien. L'idée de me pelotonner avec elle dans un canapé me convenait totalement. « Je te suis ! » J'avais hâte, je savais déjà qu'on allait passer une formidable soirée. J'attrapais mon verre, le sien, et la bouteille de vin qui se trouvait sur le comptoir un peu plus loin, avant de la suivre dans le salon. Elle déposait le plateau de… Bah d'un peu de tout sur la table basse, et je faisais de même avec les verres et la bouteille. Je me permettais d'ailleurs de nous resservir, nos deux verres s'étant un peu vider, quand même. « Tu sais, je me nourris quand même hein ! T'as vraiment prévu large pour le coup, on dirait Evy ! » lui dis-je en constatant la quantité de nourriture sur le plateau. Je m'installais dans le canapé, avec Laura à mes côtés, c'était parfait. « Tu sais, je suis un peu désolé si je t'ai donné l'impression que tu m'intéressais pas. » Elle m'avait quand même avouer qu'elle avait défoncé un lavabo pour me voir, donc bon, je pouvais bien être honnête avec elle un peu quand même, non ? « Parce que je m'intéressais beaucoup à toi. Je m'intéresse, toujours, beaucoup à toi en fait... » Je caressais son visage du bout des doigts, jouant avec une mèche de ses cheveux. Oui, là je crois qu'elle ne m'avait jamais autant intéressée, c'était le cas de le dire. Elle m'obnubilait complètement là maintenant tout de suite. « On va dire que j'ai un peu perdu l'habitude de… D'être sujet à des avances, et donc voilà, je sais juste pas réagir face à ça. » C'était gênant, pour moi, mais c'était honnête. J'étais pas doué du tout pour ces choses-là, et bon, valait mieux qu'elle le sache, parce qu'on sait jamais. Je maîtrise pas, et si un jour je faisais une bourde, j'avais pas envie qu'elle m'en veuille. Je m'approchais d'elle, m'asseyant un peu plus près d'elle. « Ceci dit, maintenant, je vais plus vraiment pouvoir résister à tes avances, à ce regard... » lui dis-je avec un sourire, mon regard plongé dans le sien. Bizarrement mes lèvres se sentaient de nouveau attirer par les siennes, et je ne résistais pas vraiment à la tentation. Je l'embrassais, et je n'avais pas envie que ça s'arrête parce que c'était trop agréable. Mais je ne voulais pas aller trop vite, et je quittais ses lèvres à regret. Je prenais mon verre, et lui donnais le sien. Je levais mon verre pour le cogner doucement au sien. « A cette soirée, alors ! » dis-je en trinquant avant de boire une gorgée de vin.

©️ sumptuous reign.

_________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Garret Thomson le Mer 3 Fév - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Jeu 28 Jan - 19:03

Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City









Finalement réparer mes conneries ne lui avait pas vraiment posé de problème et heureusement parce que ça m'aurait fait très chier de devoir appeler un vrai plombier. Ca aurait foutu en l'air tout mon plan. Mais non ma petite étoile continuait à me suivre pour cette soirée et en plus elle avait eu la bonne idée de nous tremper. Plonger dans son regard, je ne faisais absolument plus attention à ce qui m'entourais et je m’avançais vers lui dans l'unique but de l'embrasser. J'avais l'impression qu'il voulait la même chose que moi, la tension qui régnait entre nous ne pouvait tromper personne.
Mais à croire que mon étoile n'était pas si sympa que ça, ou alors que ce n'était pas maintenant que je devais l'embrasser, en marchant j'avais tout simplement glissé pour finalement retomber dans les bras de Garret. Vraiment comme rattrapage il y avait pire. Genre j'aurai pu tomber à la renverse et me cogner la tête, mais non, non j'étais dans ses bras et j'étais bien. Est ce que j'allais bien me demandait-il ? Pour le coup à être aussi proche de lui j'étais pas sur et puis ses bras musclé et puissant et si, si tout allait très bien. J'étais juste sur une autre planète, mais je n'en oubliait pas pour autant l'eau, qui a partir d'aujourd'hui devenait ma nouvelle meilleure amie – désolé Evy. Pourtant j'allais quand même lui cherchais une serviette, tout en lui assurant qu'il était mon héros « J'ai jailli tomber parce que je suis maladroite et puis tu étais là pour ma rattraper. Je t'assure que tu t'en sors très bien. Puis tu serais très sexy en collant moulant »  Oh mon dieu oui, il serait à tomber par terre. Encore plus que maintenant c'était possible ça ? Je sais pas. Quoi qu'il en soit, c'était pas grave parce qu'il avait accepté mon invitation à dîner et voilà. En plus il était trop adorable, il voulait m'aider à nettoyer la cuisine. D'un geste de la main je lui faisais comprendre que ce n'était pas la peine et puis de toute façon ce fut rapide. Je n'allais pas non plus faire le ménage à fond.

Maintenant que c'était fait, je m'étais gentiment installé à ses côtés. J'avais envie de poser ma tête son épaule, j'avais envie de l'embrasser, j'avais envie de lui faire plein de chose en fait et pourtant non, je restais là, à le regarder comme une débile. Puis il me prenait le verre des mains, il allait dire quelque chose, il allait faire quelque chose, enfin le moment que j'attendais tant. Et biiiim le téléphone. NOOOOON DIT MOIIIII TU QUOIIII ? Tu veux m'embrasser et me faire sauvagement l'amour ? Tu trouves toi aussi qu'il fait trop chaud et qu'on devrait se déshabiller mutuellement ? Pour le coup j'avais envie de prendre son téléphone et de le fracasser avec un rouleau à pâtisserie.Après il aurait pu ne pas répondre, mais bon d'après je que je comprenais c'était son fils et du coup il ne pouvait pas faire autrement. C'était normal, dès que mon portable sonnait je me jetais dessus par peur qu'on me dise que l'une de mes filles avaient eu un problème. Évidemment elle téléphonait souvent pour demander quelque chose mais son savait jamais.
Maintenant qu'il avait raccroché je m'attendais à ce qu'il me dise ce qu'il avait en tête tout à l'heure et en fait non, j'avais l'impression qu'il passait à un tout autre sujet. La frustration ultime...  « Non, elles sont partie avec maman manger en ville et se balader un peu » sous entendu tu peux me sauter dessus sans problème, personne ne viendra nous déranger. Mais vu la tournure que prenaient les choses, je sentais qu'il ne le ferais pas et okay là vraiment il était temps de prendre les choses en main. « J'y pense, ça ne doit pas être très agréable de rester avec ton tee-shirt tout mouillé, viens avec moi je vais t'en prêter un » et là ce n'était absolument pas nécessaire, mais je lui prenais la main pour qu'il me suive jusque dans ma chambre. Genre il aurait pu se perdre. Pour ma défense, je trouvais que ma main était parfaite dans la sienne voilà. La seule chose que j'avais oublié c'était la désordre de ma chambre. Genre des bouquins qui traînait par si par là, des vêtement entassé sur une chaise, mais c'était qu'un détail.

En arrivant dans la chambre, je le lâchait pour fouiller dans mon armoire, je savais exactement ce que je cherchais et enfin je tomber dessus et je lui donnais « c'est le maillot de l'équipe de rugby du lycée. Quand je suis partie en Angleterre je m'en servais comme pyjama et ça me donnait l'impression d'être ici » Petite séquence émotion de la part de moi même et rassurez vous ce n'était pas une petite taille, non ce tee shirt était super grand et me faisait presque une robe c'est pour ça qu'il pourrait aller à Garret et okay j'avais pas dit l'entière vérité parce que je dormais toujours avec de temps en temps. Il me remercia d'un beau sourire et j'étais aux anges. Est ce que je devais sortir de la chambre pour le laisser se changer ou alors je restais pour mater ? Okay j'avais décidé de rester pour mater et puis c'était un tee shirt donc ça allait.
La seule chose à laquelle je m'étais pas préparé c'était ma réaction en voyant Garret torse nu. Je m'étais tout simplement jeté sur lui pour l'embrasser. Je ne pouvais plus résister et faire semblant là. Ses lèvres sur les miennes, son corps contre le mien, doux Jésus c'était au paradis et c'était encore mieux que dans mes rêves. Mes mains étaient passé autour de lui et aaarg je pouvais sentir les muscles de son dos et….Laura il est temps de respirer. Presque à regret j'avais stoppé notre baiser et m'étais éloigné un petit peu « Pardon, c'était plus fort que moi… Mais en même temps c'est de ta faute, tu es trop sexy, trop parfait et j'en avais envie depuis longtemps et je suis faible et je regrette absolument pas » oh que non je ne regrettais pas, j'avais même envie de recommencer dès maintenant. Voilà je venais de trouver une nouvelle drogue. Essayer les baisers de Garret c'était les adopter et oui j'avais l'impression de planer quelque peu. Puis je sais pas pourquoi, je continuais à parler, comme pour éviter un moment de gêne alors qu'en fait il n'y en avait pas du tout. « Si tu veux, on peut oublier tout ça et si j'ai rendu les choses compliqué et que tu veuilles partir je comprendrais parfaitement » non je le comprendrais pas et surtout je pleurerais en mangeant de la glace sur mon orgueil blessé et ce souvenir de baiser qui j'en étais sûre n'allait pas me quitter « Ou alors on profite tout simplement de la soirée » comme c'était prévu quoi. Maintenant que la phase premier baiser était passé, on pouvait se détendre et tout ça, tout ça. Après s'il préférait, on pouvait très bien profiter de la soirée en s'installant dans le canapé et discuter et puis manger et s'embrasser et s'il voulait me sauter dessus d'accord j'étais prête et surtout d'accord !! C'était comme il le voulait. Mais surtout j'espérais vraiment que je m'étais pas trompé et que je n'avais pas inventé cette attirance entre nous.




lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  



Dernière édition par Laura Spencer le Mar 2 Fév - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garret Thomson
Cameron Diaz ✓ King of the barbecue.

Messages : 258
Date d'inscription : 24/01/2016

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Sam 30 Jan - 15:45

 
Embrasses moi à Paris.Larret     
Est-ce que j'étais déçu d'avoir entendu mon téléphone sonnait à ce moment là ? Oui. Vraiment. Je me sentais enfin près à passer le pas, à aller de l'avant vers Laura. Marcus n'aurait vraiment pas pu choisir un pire moment pour appeler. Mais voilà, de toute façon je ne voulais pas et je ne pouvais pas l'ignorer et lui raccrocher au nez. Mes responsabilités de Papa passaient avant mes envies d'hommes, ça semblait évident. Et je pense, du moins j'espérais que Laura pouvait comprendre. Je ne savais plus quoi faire, ça faisait deux fois qu'on se retrouvait à deux doigts de s'embrasser, et ça faisait deux fois qu'on était plus ou moins empêché. Oui, je commençais à me poser la question de savoir si c'était vraiment une bonne idée. Les avances de Laura j'avais commencé à m'y habituer, mais la plupart du temps, je sais pas, elle faisait ça en présence des autres donc bon, c'était pas pareil et là… J'étais vraiment perdu, je savais plus quoi penser de tout ça. J'avais envie d'elle. Oui. C'est clair. Mais c'était compliqué. Enfin non, c'était pas compliqué, elle me plaisait, voilà, c'était tout. Mais j'arrivai pas à savoir si c'était vraiment réciproque de son côté à elle. Fin bref, il fallait que je change de sujet, absolument. Que je pense à autre chose, qu'on passe à autre chose. Ses filles n'étaient pas là, très bien, je crois que ça ne me rassurait pas plus que ça. J'arrivais vraiment pas à savoir si ça me convenait ou pas. Je comprenais plus rien, je ne savais pas ce que je voulais, c'était un peu une torture à moitié. Je reprenais mon verre de vin et en buvais une gorgée. Elle était vraiment jolie, Laura. Elle me plaisait, et me donnais envie de faire le premier pas vers elle, mais c'était comme s'il y avait une espèce de barrière qui m'empêchait de faire le premier pas. J'essayais juste de ne pas y penser tant pis. Si ça devait arriver, ça arriverait, c'est tout. Ouais. Voilà. Exactement. De toute façon, j'avais perdu l'habitude de draguer des filles, de faire le premier pas tout ça donc, plus tard, tout simplement. Je savais plus trop quoi faire, on était là à rien dire, c'était un peu bizarre.

« J'y pense, ça ne doit pas être très agréable de rester avec ton tee-shirt tout mouillé, viens avec moi je vais t'en prêter un » Hein que quoi ? Là je ne comprenais plus rien. Elle avait pris ma main et était en train de me tirer vers je ne sais pas trop où. Enfin non c'était pas agréable ce foutu tee-shirt mais je m'en fichais enfin c'était pas grave. Enfin la sensation de sa main dans la mienne, c'était bête mais tellement agréable. Elle était chaude et douce, fin bref. « Non mais c'est pas grave hein ! Ca va sécher de toute façon... » On arrivait dans sa chambre, j'étais venue plusieurs fois chez elle déjà, mais jamais dans sa chambre. C'était… Une chambre de fille j'imagine ? Enfin je ne sais pas avec, avec deux garçons à la maison, c'était pas trop mon truc, les chambres de fille ou truc du genre. Je restais au milieu de sa chambre alors qu'elle cherchait dans son armoire. « c'est le maillot de l'équipe de rugby du lycée. Quand je suis partie en Angleterre je m'en servais comme pyjama et ça me donnait l'impression d'être ici » Han elle était trop mignonne. Malgré moi, je ne pouvais pas m'empêcher de l'imaginer dans ce tee-shirt, et c'était terriblement sexy. Je prenais le tee-shirt, bien sûr que je le connaissais, le maillot de rugby du lycée local, je connaissais à peu près tous les maillots de rugby depuis le temps. « Merci ! » Maintenant, c'était un peu gênant. Est-ce que j'étais censé me changer ici, devant elle. Est-ce que je devais aller dans la salle de bain, ou bien lui demander de partir, ce qui serait mal venu vu qu'on était quand même chez elle. Et puis après tout, je m'en fichais un peu, un mec torse nu on en voyait partout donc bon. Je posais le maillot que Laura venait de me donner. J'enlevais mon tee-shirt absolument trempé, ça faisait un bien fou de se débarrasser de ce truc. Je n'avais pas envie de le mettre n'importe où parce qu'il était vraiment trempé et que ça abîmerait sans doute les affaires de Laura. « Où est-ce que je le… » met ? Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que les lèvres de Laura venaient se coller aux miennes. J'étais surpris, absolument surpris, et je n'arrivais pas à bouger. J'en lâchais mon tee shirt mouillé qui tombait sur le sol. Cette sensation était tout aussi agréable qu'inattendu, mais malgré moi, je n'arrivais pas à lui montrer que la seule envie que j'avais, c'était de poursuivre ce baiser. Mais je la laissais s'écarter sans bouger. Je ne savais pas quoi dire ni quoi faire, c'était… « Pardon, c'était plus fort que moi… Mais en même temps c'est de ta faute, tu es trop sexy, trop parfait et j'en avais envie depuis longtemps et je suis faible et je regrette absolument pas » Je riais, plutôt nerveusement, mais elle me faisait rire. J'étais rassuré de me dire qu'elle ne regrettait pas, parce que moi je ne regrettai vraiment pas, j'avais envie de l'embrasser à mon tour, de lui faire comprendre que je pensais exactement la même chose. Mais elle continuait de parler, et je ne pouvais décrocher mon regard du sien et je n'arrivais pas à arrêter de l'écouter. « Si tu veux, on peut oublier tout ça et si j'ai rendu les choses compliqué et que tu veuilles partir je comprendrais parfaitement » Non. J'avais vraiment pas envie de partir, et encore moins envie d'oublier ça, hors de question. « Ou alors on profite tout simplement de la soirée » Voilà, c'était tout ce dont j'avais envie.

Elle s'arrêtait finalement de parler. Je faisais un pas vers elle, puis un autre. Je plaçais chacune de mes mains sur les côtés de son visage, et à mon tour, je collais mes lèvres aux siennes. Je voulais que ce moment dure, encore et encore. C'était une des choses les plus agréables que je n'avais jamais faite. Et depuis le temps que je l'attendais. En un sens, je regrettai de ne pas avoir fait le premier pas, mais finalement, je ne sais pas combien de temps j'aurais mis avant de sauter le pas et là maintenant… C'était si parfait, si magique. Je mettais un terme à ce baiser au bout d'un certain temps. « J'ai… Vraiment plus envie de rentrer chez moi là maintenant en fait... » dis-je en souriant. Je m'avançai encore un peu vers elle et passai mes mains autour de sa taille. « Et si profiter de la soirée ça veut dire profiter de passer un moment avec toi, ça me va totalement... » dis-je avant de reposer une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes. Je me fichais de ce qu'on pouvait faire ce soir, j'avais déjà l'impression d'avoir gagné ma soirée. J'exposais un sourire qui se voulait sans doute un peu niais, mais je me sentais tout simplement bien. Je me décrochais d'elle, et reprenais le tee-shirt qu'elle m'avait donné. « Je devrais quand même peut être remettre ça... » En réalité, je m'en fichais pas mal, d'être torse nu ou pas mais bon… Je ne sais pas. « Et tu devrais te changer aussi t'es trempée, tu vas attraper froid. » Même si elle était tellement sexy dans cette robe… Oui, vraiment très très sexy, bien que je prenais sur moi pour ne pas lui arracher sa robe là maintenant, finalement. Et je ne pouvais pas rester là pour la regarder se changer parce que je savais quelles envies cela déclencherait chez moi. Et ce n'est pas que j'en avais pas envie, mais j'avais juste envie de prendre mon temps avec Laura. Plus tard, peut être, ou même plus tard dans la soirée. Mais pas maintenant. « Je vais ranger mes affaires dans la cuisine en attendant. » Je retournais dans la cuisine, et au fond ça me coûtait de la laisser en sachant qu'elle allait se changer. Je ramassais les quelques outils que j'avais sorti pour l'aider avec son lavabo. Je les remettais dans la caisse à outils, et je me disais que ce n'était peut être pas une bonne idée de retourner voir Laura maintenant, elle était peut être en sous-vêtements ou quelque chose comme ça donc bon… Il valait tout simplement mieux que j'efface cette image de ma tête. Je prenais mon téléphone en attendant, et je le mettais sur silencieux. Je n'avais juste pas envie d'être dérangé ce soir, sous aucun prétexte.

©️ sumptuous reign.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Mar 2 Fév - 15:30

Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City









Même si son téléphone avait sonné et que Garret avait décidé de changer complètement de conversation, moi j'étais prête à passer à l'action. C'était maintenant ou jamais. J'avais pris l'excuse de son tee-shirt mouillé pour le prendre par la main et l'emmener dans ma chambre. En vrai je ne voulais pas enlever ma main de la sienne mais bon pour chercher quelque chose c'était bien d'avoir ses deux mains et rapidement j'avais mis la main sur ce que je cherchais et lui donner le maillot de rugby qui m'avait accompagné en Angleterre et que je portais encore régulièrement. C'était maintenant le moment gênant de savoir si je devais sortir de la chambre pour le laisser se changer et puis en vrai j'avais décidé que non. J'aurai pu faire semblant de ranger quelque chose mais non même pas, je le regardais faire. Puis en le voyant torse nu, j'avais eu une réaction que je n'avais pas pu contrôler et je m'étais jeté sur lui pour l'embrasser. Il ne devait probablement pas s'attendre à ça, mais ça faisait un bien fou. Au contact de ses lèvres et à son contact tout simplement je me sentais plus légère, je me sentais bien tout simplement. Malheureusement pour vivre il fallait respirer et j'avais du me détacher de Garret. Pour justifier mon geste je n'avais trouver rien d'autre que je l'accuser lui. Tout à faire normal...
J'avais fini de parler et maintenant j'avais peur qu'il me dise que j'étais vraiment folle de croire qu'il pouvait s'intéresser à moi et qu'à l'avenir je devais demander à quelqu'un d'autre pour m'aider et je sais pas, dans ma tête il se passait des millions de choses sans que je n'arrive à décrypter ce que pouvait penser Garret, c'était perturbant et vraiment j'étais persuadée de me prendre le plus gros vent de l'histoire des vents et je me voyais déjà téléphoner à Evy pour lui dire que j'avais essayé, mais que ça n'avait pas du tout fonctionné et du coup voilà j'étais triste et surtout honteuse. Jamais je n'oserais le regarder de nouveau en face.

Puis en vrai, tout mes pensées furent noyées dans un grand vide en voyant Garret s'approchait de moi. S'il faisait plusieurs pas vers moi c'était bon signe non ? Et qu'il encadre mon visage de ses mains c'était mieux qu'un bon signe non ? Et okay son baiser était tout ce dont j'avais besoin pour répondre à mes questions et pour aller mieux. En sentant ses lèvres sur les miennes, j'avais l'impression que mon corps n'était que du coton et que je sais pas j'allais tomber dans les secondes à suivre. Cette sensation de bonheur et de plénitude c'était tout simplement génial. Tellement longtemps que je n'avais pas ressenti ça et voilà j'étais heureuse tout simplement. Comme moi tout à l'heure, il avait mis fin à ce baiser, mais contrairement à ce que j'avais fait, il s'était rapproché encore plus de moi et si lui plaçait ses mains sur ma taille, je profitais de ce rapprochement des plus appréciables pour les places autour de sa nuque et appréciait une nouvelle fois son baiser. Seigneur, c'était la meilleure chose au monde, je sais pas si j'arriverais à me passer de ses baisers maintenant. Voilà il était foutu je n'allais plus le lâcher hahaha « C'est tout ce que j'avais envie d'entendre » oui vraiment savoir qu'il voulait rester avec moi ce soir et qu'il ne voulait pas rentrer c'était parfait. En plus de ce que j'avais compris, il n'avait pas ces enfants ce soir et du coup il n'avait pas de contraintes pour rentrer rapidement et voilà on avait maintenant tout le temps devant nous.
A regret je l'avais laissé de détacher de moi et je le regardais prendre mon tee-shirt. Est ce qu'il devait le mettre ? Personnellement, ça me dérangeait pas si il ne le mettais pas, mais après oui peut être que c'était mieux qu'il le remette. Puis il me disait aussi de me changer aussi. Est ce qu'il aurait peur que j'attrape froid ? D'un point de vu pratique il n'avait pas tort parce que ce n'était pas la sensation la plus agréable du monde. Mais d'un point de vu théorique ça pouvait briser n'importe quelle résistance. A croire qu'il était plus pudique que moi ? Ou alors qu'il avait plus de résistance ? Parce qu'il avait décidé de ranger ses affaires pour me laisser me changer. Il avait fermé la porte de ma chambre et j'entendais ses pas résonner dans l'escalier.  Je soufflais en me laissant tomber sur le lit.
Je venais quand même d'embrasser Garret et tout c'était merveilleusement bien passé, enfin je pensais me prendre le plus gros râteau de ma vie et en fait non pas du tout. Il m'avait confirmé que je n'étais pas folle de croire qu'il y avait une grosse attirance entre nous et puis en plus il ne voulait pas partir alors la vie était belle voilà. Dans ma tête c'était complètement le chaos, il y avait une mini moi qui était en train de sauter et hurler partout comme une folle, il y en avait une autre qui mourait d'envie d'envoyer un message à Evy pour lui dire ce qui venait de se passer et puis il y avait la vraie moi qui avait envie de faire tout ça en même temps, mais parce que ça allait faire un peu trop de bruit je restais sur mon lit avec un grand sourire. Peut être aussi il serait temps que je m'active pour me changer. Là c'était quand même la grosse question, qu'est ce que je devais mettre ? Bon Laura c'était pas le moment de te prendre la tête et puis si tu dépêchais pas, Garret allait se poser des questions. Du coup j'optais pour un short et un tee-shirt tout simple voilà. C'était effectivement beaucoup agréable d'avoir des vêtements secs ! Maintenant je pouvais retourner en bas et retrouver Garret.

J'arrivais aussi silencieuse qu'un éléphant et déboulait dans la cuisine au moment où il rangeait son téléphone. Il avait le droit, le mien devait être perdu quelque part dans la maison. En vrai, maintenant j'avais envie de l'embrasser, mais je n'osais pas. Je savais que c'était ridicule oh et puis zut. En arrivant près de lui je l'embrassais sur le coin des lèvres et m'installais à ses côtés en prenant mon verre de vin. « J'ai quelque chose à t'avouer » oui bah maintenant je pouvais bien lui parler de mon plan ridicule pour l'attirer ici non ? Ce n'était pas comme si je voulais avouer que j'avais tuer quelqu'un. « En vrai c'est moi qui ai cassé le lavabo pour que tu viennes à la maison » mais attention j'avais fait ça bien !! Je l'avais cassé suffisamment pour qu'il nécessite l'intervention de quelqu'un, mais pas trop quand même pour ne pas devoir faire appel à un plomber. C'était tout un art.  « Tu ne réagissais pas à mes avances directes et du coup je pensais que je ne t'intéressais pas du tout, mais je voulais être sûre avant de vraiment laisser tomber et voilà pourquoi j'ai attaqué mon lavabo » En même temps c'était peut être aussi mon manque de subtilité qui lui avait fait peur ? Ce que je pouvais comprendre en fait. De moi même je n'aurai pas vraiment fait attention à un gars qui m'aurai draguer comme ça. Oh mon dieu j'étais le gars relou mais version féminine. Ma vie était foutu voilà. « Tu as le droit de te moquer » clairement oui, en le disant ça faisait vraiment pitié mais c'était pas grave, j'avais réussi mon coup hahaha. Me levant, j'allais ouvrir le frigo parce que bon quand même Garret était un homme fort et sexy et il avait besoin de prendre des forces. Et okay je l'admet ce que j'étais en train de faire c'était ridicule. Je mettais tout ce que je pouvais trouver sur un plateau. Des fruits, des légumes, de la sauces, du fromage, de la charcuterie, tout ce qui était mangeable je l'embarquais, sans oublier de prendre du pain et des chips « Tu prends les verres et le vin et on se délocalise dans le salon ? » C'était une bonne idée non ? Oui comme ça je pourrais me coller à lui sans la moindre culpabilité et puis un canapé c'était quand même bien plus confortable qu'une chaise.




lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  



Dernière édition par Laura Spencer le Ven 5 Fév - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garret Thomson
Cameron Diaz ✓ King of the barbecue.

Messages : 258
Date d'inscription : 24/01/2016

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Mer 3 Fév - 0:48

 
Embrasses moi à Paris.Larret     
Je ne savais plus vraiment quoi penser de cette situation. J'étais juste là pour changer un tee-shirt, et je me retrouvais mes lèvres collées à celles de Laura. Mais ça me plaisait, tellement. J'en voulais encore. Elle se confondait en excuse, mais moi, tout ce que je voulais, c'était de retrouver ses lèvres et d'en profiter cette fois. Parce que même si j'avais apprécié le geste, j'avais été surpris. Je n'avais pas su réagir face à ça, mais je voulais lui montrer que ça ne servait à rien de s'excuser, finalement, parce qu'il n'y avait rien à excuser, rien du tout. Mes mains se plaçaient naturellement sur son visage, et mes lèvres se collaient tout aussi naturellement aux siennes. J'avais l'impression d'avoir attendu ce moment pendant beaucoup trop longtemps maintenant, et oui, j'étais carrément heureux. J'avais l'impression que ça me faisait un point en moins. Hors de question de rentrer chez moi, pas maintenant, pas tout de suite. Non, je voulais plutôt profiter de Laura, passer du temps avec elle, juste rester avec elle. Je n'avais plus envie de la quitter, j'avais envie de goûter à ses lèvres, encore et encore. Mais je finissais par me séparer d'elle, lui suggérant de se changer. Non mais c'est vrai, Laura en robe, c'était juste trop beau, trop parfait, et si ça ne tenait qu'à moi, non, je ne lui aurais pas demandé de se changer rien que pour le plaisir des yeux. Mais elle était trempée, et quand je voyais le soulagement que j'avais eu à retirer mon tee-shirt qui était dans le même état que sa robe, non, je n'avais pas envie qu'elle attrape froid ou quoi que ce soit. Et puis, comme ça, après, on pourrait profiter pleinement de la soirée qui s'offrait à nous, rien qu'à nous…

Je quittais sa chambre pour retourner dans la cuisine. Je rangeais ma caisse à outils. C'était tellement bizarre, cette sensation. J'avais l'impression qu'une barrière indéfinissable était tombée entre Laura et moi, et que maintenant, tout allait être beaucoup plus facile. J'avais l'impression que c'était un poids en moins, de savoir qu'elle pensait la même chose, et ce baiser… Enfin même si j'avais été surpris, j'étais si heureux qu'elle ait fait le premier pas, parce que oui, j'étais un coincé et j'aurais eu du mal à être le premier à l'embrasser. J'avais déjà envie de la retrouver, j'étais comme un ado complètement stupide. Mais ça me faisait du bien au fond, je crois. Elle était jolie Laura, et gentille, et je ne voyais aucune raison qui fasse que je devrais être mécontent de ce qui venait de se passer. Je voulais la retrouver, re-goûter à ses lèvres, passer la soirée avec elle et ne penser à rien d'autres. C'était super bizarre, mais le bon bizarre, pas le bizarre qu'on a envie d'oublier et qui donne envie de partir en courant. Je prenais mon téléphone, et le mettais en silencieux. Je ne voulais pas être dérangé, pour rien ni personne. De toute façon, Marcus avait déjà appelé une fois, donc les garçons c'était bon, et à part Jack ou Tom, je voyais pas qui pourrait m'appeler, donc je laissais ça de côté. Et à ce moment-là, j'entendais Laura arriver. Je rangeais mon téléphone. Elle était toujours aussi… Aussi Laura, j'arrivais même pas à la décrire. Elle était à mon goût, pour faire simple. Elle me plaisait vraiment beaucoup, et la voir s'approcher de moi me faisait le même effet qu'un peu plus tôt. « J'ai quelque chose à t'avouer » D'un coup, ça me calmait un peu. Je reprenais mon verre de vin, qui était resté là, et buvais une gorgée en accordant toute mon attention à Laura. « En vrai c'est moi qui ai cassé le lavabo pour que tu viennes à la maison » Je ne pouvais pas m'empêcher de rigoler. « Pardon ? » Bon d'accord, donc en gros, si je comprenais bien, elle avait un peu tout prévu, quand même. Ce qui me faisait rire de plus belle. « Tu ne réagissais pas à mes avances directes et du coup je pensais que je ne t'intéressais pas du tout, mais je voulais être sûre avant de vraiment laisser tomber et voilà pourquoi j'ai attaqué mon lavabo » Je savais pas vraiment ce que je devais en penser, mais au fond je trouvais ça vraiment très mignon. Bon, d'accord, c'était peut être pousser la chose un peu loin, mais quand même… Je posais mon verre de vin et passais mes bras autour de sa taille, me posant face à elle. « Tu as le droit de te moquer » Je souriais. En guise de réponse, je me contentais de l'embrasser, une nouvelle fois. Parce que j'en avais envie, et aussi parce que oui, j'avais déjà l'impression de ne pas avoir goûté à ses lèvres depuis trop longtemps. « J'ai pas envie de me moquer, je trouve ça mignon. » Fin voilà, d'un côté, elle était trop mignonne elle, alors ça… Enfin voilà, moi j'aimais bien. « Enfin maintenant que tu le dis, tu m'aurais appelé pour prendre un café, je serais venu aussi hein… Évite de défoncer un tuyau à chaque fois que tu veux qu'on se voit... » Je rigolais avant de la relâcher.

Elle se levait et se ruait vers le frigo pour entasser un peu de tout sur un plateau. C'était assez drôle à regarder, c'était à se demander comment est-ce qu'elle allait faire pour apporter tout ça je ne sais où. « Tu prends les verres et le vin et on se délocalise dans le salon ? » Le salon donc, ça m'allait très bien. L'idée de me pelotonner avec elle dans un canapé me convenait totalement. « Je te suis ! » J'avais hâte, je savais déjà qu'on allait passer une formidable soirée. J'attrapais mon verre, le sien, et la bouteille de vin qui se trouvait sur le comptoir un peu plus loin, avant de la suivre dans le salon. Elle déposait le plateau de… Bah d'un peu de tout sur la table basse, et je faisais de même avec les verres et la bouteille. Je me permettais d'ailleurs de nous resservir, nos deux verres s'étant un peu vider, quand même. « Tu sais, je me nourris quand même hein ! T'as vraiment prévu large pour le coup, on dirait Evy ! » lui dis-je en constatant la quantité de nourriture sur le plateau. Je m'installais dans le canapé, avec Laura à mes côtés, c'était parfait. « Tu sais, je suis un peu désolé si je t'ai donné l'impression que tu m'intéressais pas. » Elle m'avait quand même avouer qu'elle avait défoncé un lavabo pour me voir, donc bon, je pouvais bien être honnête avec elle un peu quand même, non ? « Parce que je m'intéressais beaucoup à toi. Je m'intéresse, toujours, beaucoup à toi en fait... » Je caressais son visage du bout des doigts, jouant avec une mèche de ses cheveux. Oui, là je crois qu'elle ne m'avait jamais autant intéressée, c'était le cas de le dire. Elle m'obnubilait complètement là maintenant tout de suite. « On va dire que j'ai un peu perdu l'habitude de… D'être sujet à des avances, et donc voilà, je sais juste pas réagir face à ça. » C'était gênant, pour moi, mais c'était honnête. J'étais pas doué du tout pour ces choses-là, et bon, valait mieux qu'elle le sache, parce qu'on sait jamais. Je maîtrise pas, et si un jour je faisais une bourde, j'avais pas envie qu'elle m'en veuille. Je m'approchais d'elle, m'asseyant un peu plus près d'elle. « Ceci dit, maintenant, je vais plus vraiment pouvoir résister à tes avances, à ce regard... » lui dis-je avec un sourire, mon regard plongé dans le sien. Bizarrement mes lèvres se sentaient de nouveau attirer par les siennes, et je ne résistais pas vraiment à la tentation. Je l'embrassais, et je n'avais pas envie que ça s'arrête parce que c'était trop agréable. Mais je ne voulais pas aller trop vite, et je quittais ses lèvres à regret. Je prenais mon verre, et lui donnais le sien. Je levais mon verre pour le cogner doucement au sien. « A cette soirée, alors ! » dis-je en trinquant avant de boire une gorgée de vin.

©️ sumptuous reign.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   Ven 5 Fév - 16:29

Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City









Je n'avais aucun problème de conscience d'accord ? Je n'avais pas besoin d'un petit criquet dans ma poche pour me dire ce qui était bien ou pas et puis concrètement je n'avais rien fait de mal. J'avais juste détruit mon lavabo pour me donner une excuse de téléphoner à Garret pour le faire venir. Du coup oui je lui avouais mon plan machiavélique parce que maintenant qu'on était passé du stade d'ami à ami qui s'embrassait avec envie je pouvais bien lui dire. Est ce que je me sentais stupide d'avoir fait ça ? Non pas vraiment, même que lui trouvait ça mignon. Du coup si j'étais mignonne moi ça m'allait parfaitement. Mais maintenant qu'il le faisait remarquer, oui effectivement j'aurai pu seulement lui dire de venir prendre le café. C'était pas faux, pourtant ça me semblait encore plus bizarre de le faire venir pour un café que pour un lavabo à réparer, enfin ça c'était avant. Maintenant je pourrais utiliser n'importe quelle excuse pour le faire venir ou pour aller le voir. Genre si j'avais envie d'un câlin, je n'aurai qu'à prendre la voiture et aller le rejoindre voilà ou même pour un baiser. Parce que s'il continuait à m'embrasser comme ça moi je n'allais vraiment pas m'en remettre et j'allais l'obliger à rester ici. Mais il avait raison sur un point, maintenant je n'avais plus besoin de prétextes bidons « Non, maintenant je peux juste te dire que je suis seule à la maison ou que j'ai besoin de tes bras musclés autour de moi ou que j'ai envie de te voir tout simplement » J'allais devoir vraiment faire des efforts sur la simplicité, j'avais toujours l'habitude d'en faire trop, d'en dire trop aussi par moment, cependant je n'avais plus besoin de ça maintenant.
Même que j'aurai pu rester dans ses bras sans bouger pendant un moment, malheureusement je commençait à avoir un peu fin et je lui avait proposé de rester et j'étais faible et je n'avais pas envie de faire la cuisine ce soir. Du coup je m'échappais de son étreinte pour ouvrir le frigo et entasser le plus de choses possible sur un plateau et lui proposer de rejoindre le salon pour qu'on s'y installe plus confortablement. Au passage je lui demandait de prendre le vin et les verres, moi je m'occupais du reste. Je dois avouer que par deux fois j'ai faillis faire tomber le plateau parce qu'il était trop lourds et que je n'avais pas une très bonne maîtrise de l'objet, mais finalement j'étais arrivé sans encombre jusqu'à destination et ne plus avoir ce poids sur les bras c'était quand même pas mal sympa. Dans le canapé, je ne me gênait absolument pas pour me mettre tout contre lui, désormais plus rien ne nous empêchait de le faire et il me faisait remarquer que peut être j'avais mis trop de truc sur mon plateau et qu'il se nourrissait normalement chez lui. Je me doutais bien mais c'était par facilité que j'avais fait ça « Il faut voir ça du côté pratique. Avec un choix aussi large on peut prendre ce qu'on veut et surtout on peut trouver ce qui nous fait envie » même si je devais avouer que c'était Garret qui me faisait envie et pas le plateau, mais ça c'était une autre histoire et puis oui j'avais la flemme de cuisiner. Par contre ça je ne le dirais pas. Pas besoin qu'il sache d'entrée de jeu tout mes défauts, sinon ça risquait de casser le charme et il me balancerait comme une chaussette pourrie.

Et puis Garret c'était mis à parler et voilà j'étais hypnotisé et il pouvait tout avoir de moi. Je suis sûre qu'à ce niveau j'étais prête à lui raconter mes plus grosses conneries tant sa voix était envoûtante. Je le laissais parler sans l'interrompre et aussi parce que je profitais un peu trop de ses caresses. Malgré sa façon de me distraire, j'arrivais à me concentrais sur ce qu'il disait et je ne pouvais m'empêcher de sourire. Il était tellement adorable dans sa façon de s'excuser alors qu'il n'avait pas du tout à l'être.
Après tout on était dans la même situation tout les deux. Divorcé avec des enfants et on avait jamais refait nos vies avec quelqu'un d'autre. Alors Garret était plus discret que moi, plus dans la réserve et moi j'étais plus exubérante, mais si je lui faisais autant de rentre-dedans c'était ma façon à moi d'avoir confiance et de ne pas me laisser piéger par lui. Parce que sinon j'aurai rougi à chaque fois qu'il m'aurait parlé et ça c'était possible. Au moins de jouer à ce jeu pendant un moment avait fait rire nos amis.
L'une de mes mains jouait avec la sienne et je le regardais avec tendresse. Cet homme était tout simplement parfait. Son ex-femme avait fait une grossière erreur en divorçant. Enfin après je ne savais pas les tenants et aboutissants de son histoire donc je ne pouvais pas juger et puis au final c'était une bonne chose pour moi parce que je pouvais l'avoir pour moi toute seule « Pourtant je suis sûre que tes clientes sportives doivent être encore moins subtile que moi sur les avances » bon okay je n'en savais rien, mais honnêtement si j'avais un coach comme Garret je ne me gênerais pas. La preuve il n'était pas mon coach et je ne m'étais pas gêné. L'avantage de Garret, c'était qu'il faisait partie de cette catégorie d'homme qui est en voie de disparition et croyez moi maintenant il était hors marché. « Ne résiste pas » je crois que je n'avais pas besoin de lui faire cette déclaration parce que de lui même il s'était emparé de mes lèvres. Le bonheur simple et parfait se retrouve dans les petites choses et en l'occurrence les baisers de Garret. C'était dans ses moments là qu'il était vraiment embêtant de devoir respirer pour vivre, sinon je crois que jamais je ne m'arrêtais de l'embrasser. Malheureusement on avait besoin de respirer et voilà c'était triste.
Me donnant mon verre, il voulait trinquer à notre soirée, je trouvais que c'était une très bonne idée et je ne pouvais m'empêcher d'ajouter « A nous » et surtout j'espérais que « ce nous » était gageur de bonnes choses et qu'on ne s'arrêterait pas là.




lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Embrasses moi à Paris sens moi à Rome fais moi danser à New York City [Garret ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Méthodologie du cas pratique
» CARLIER Pierre Commissaire, Conseiller d'Etat - Sens YONNE
» La Monnaie de Paris
» L’Angélus à Rome (vidéo)
» Les quartiers sympas dans lesquels vivre à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tacostown :: Around the world :: Bye bye, Tacostown !-