AccueilAccueil  RechercherRechercher  Tumblr  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]   Ven 22 Jan - 13:40

Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices









Ma journée avait commencé avec ma mère qui se prenait pour John Snow et elle était persuadé que j'étais son fidèle loup qui l'a suivait partout. Sérieusement qu'elle idée j'avais eu hier de regarder cette série alors qu'elle n'était pas encore couché ? Pour ma défense, je pensais vraiment qu'elle allait s'endormir bien avant. Sauf qu'à minuit ce n'était toujours pas le cas et moi j'avais une garde qui commençait à 6h du matin, ce qui voulait dire qu'à 5h au moins je devais être réveillé pour pouvoir me préparer sans trop me presser et laisser la charge de grand-mère Spencer à mes filles.
Autant dire que j'avais vraiment la gueule d'un fantôme ce matin en me réveillant. J'aurai tellement aimé pouvoir me prélasser dans un bon lit et puis ne rien faire de la journée à part dormir. Sauf que j'étais dans le canapé du salon qui n'était pas le truc le plus confortable du monde et surtout je devais allé bosser. Parce que si je faisais faux bon à l'hôpital j'étais pas sûre de garder mon job très longtemps et Dieu savait que j'en avais besoin. Même si ma mère était propriétaire de la ferme, les bouffe n'était pas gratuite, sans oublier tout ce qui tombait en ruine dans la maison. Heureusement Jack était un homme fort et viril et du coup il venait réparer les truc et les machins quand c'était cassé et ça c'était trop bien. Je le payais en bière et en blague nulle. C'était un bon marché non ? Peut être que la prochaine je devrais demander à Garrett et puis il enlèverait sa chemise parce qu'il ferait incroyablement chaud et du coup moi aussi j'aurai chaud et on sera obligé de prendre une douche ensemble. Et okay je devais arrêter tout de suite de penser à tout ça et aller prendre une douche rapidement si je voulais pas être en retard. Le froid de l'eau avait fini de me réveiller et de me remettre les idées en place pour être en paix avec moi même.
Quand je partais la maison était silencieuse c'était très perturbant mais c'était sympa quand même.

La journée se passait plutôt tranquillement à l'hôpital !! Il n'y avait pas eu de grosses catastrophes, ni d'accident important, du coup c'était cool. J'allais voir mes patients tranquillement, j'avais le temps de papoter avec et c'était cool. D'ailleurs l'un de mes patients venait de me demander en mariage. Bon alors papy il était gentil mais il était bien trop vieux pour moi. Et genre comment il pouvait savoir que j'étais célibataire ? Okay en y réfléchissant peut être que je l'avais déjà mentionné une fois ou deux et puis je n'avais plus d'alliance à la main gauche. Il était mignon mais je ne pouvais pas dire oui, mon cœur était pris par moi même et puis je n'étais pas très pour la gérontophilie non plus c'était trop chelou. Du coup je préférais abandonner Monsieur Crooker pour continuer la suite de mes visites et surtout de mes soins. Parce que bon papoter avec les gens c'était sympa mais si ils étaient à l'hôpital c'était parce qu'ils n'étaient pas super flex dans leur vie. Parce que bon ça me ferait chier de faire un séjour ici.
Maintenant que j'avais effectué mes soins, j'étais tranquille pour un petit moment et je devais donc m'occuper de la partie chiante du boulot, remplir les dossiers et les machins et aaaarg faire les papiers j'avais jamais aimé faire ça. Du temps de notre mariage c'était Iain qui s'en occupait, depuis notre divorce je n'avais pas d'autre choix que de le faire moi même. D'accord au boulot il l'avait jamais fait à ma place mais bon vous comprenez la logique de mon raisonnement non ?
Bref je devais faire mes dossiers et psychologiquement je n'étais pas prête et puis comme j'avais la concentration d'un poisson rouge la logique aurait voulu que je m'isole en salle de pause pour pouvoir être tout entière sur la tâche qui m'était dévolu. Mais non, je préférais aller dans le bureau de l'accueil avec tout plein de monde pour d'abord prendre un café, après papoter un petit peu – bah oui il fallait se tenir au courant des derniers potins quand même – et puis de temps en temps remplir une ligne c'était pas mal ça non ? A ce rythme dans 90 ans peut être que j'aurai terminé.

Il n'y avait pas beaucoup de monde dans la salle des urgences – ce qui en soi était plutôt une très bonne chose – et du coup avec les collègues on essayaient d'imaginer quelle pouvait être la vie de ses gens. La journée était bientôt terminé alors on pouvait se permettre de faire ça et puis on le faisait toujours en restant gentil. J'allais enchaîner sur une personne en disant qu'elle avait une tête à être elfe de maison et puis je fut interrompu en voyant Jack arriver. Qu'est ce qu'il se passait ? C'était pour lui ? Ou alors il venait me dire que Chloe avait été mangé par une loutre géante ? Mon coeur et mon esprit de maman s'emballait quelque peu alors que peut être tout allait bien. Je me dirigeais vers lui pour finalement voir que c'était lui qui était blessé. Okay alors ça allait. Enfin non c'était méchant de dire ça, mais Jack était un homme fort enfin c'était un homme quoi. « Bah alors Jack, qu'est ce qui t'es arrivé ? Tu as voulu te battre avec quel animal ? » Peut être qu'au zoo il y avait des loutres tueuses ou alors il avait voulu piquer le poisson d'un pingouin et il était pas d'accord. Dans tout les cas j'étais bien contente de ne pas être dans les coulisses du zoo. Vous imaginez entrer dans la cage d'un lion. Bon okay quand le lion était endormi mais bon quand même quoi. « Viens avec moi, je vais prendre soin de toi » Parce qu'avoir une Laura qui travaillait à l'hôpital c'était la classe, je permettais à Jack de ne pas attendre pendant des heures et de passer devant tout le monde. Oui j'étais fourbe et je le vivais super bien. Je l'installais dans un box avant d'aller chercher tout le nécessaire pour le soigner. « Alors raconte moi, t'as voulu faire ton super-héros c'est ça? » Je lui parlais parce que j'avais l'habitude de lui parler et surtout parce que je voulais nettoyer la plaie mais que le produit piquer un petit peu et donc je voulais le distraire un peu. Mais vu la tête qu'il faisait mon petit manège n'avait pas vraiment fonctionné. Tant pis.





lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  



Dernière édition par Laura Spencer le Mer 17 Fév - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jack Gardiner
Lucy Liu ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #2.

Messages : 168
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]   Dim 7 Fév - 18:12

Rien qu’à y penser, Jack riait encore. Ça c’était une anecdote qui allait rester dans les annales du zoo parce que franchement, ils avaient fait fort. Tout avait commencé par un mouvement de panique des poneys dans leur enclos. Ils s’étaient soudainement mis à faire un vacarme monstre, à galoper dans tous les sens et à agiter leurs crinières dans le vent en une danse un peu spéciale dont eux seuls avaient le secret. Le staff du zoo, habitué à ce genre de situation, savait très bien ce que cela voulait dire : un serpent avait élu domicile dans leur enclos. Ce n’était pas franchement quelque chose d’étonnant en Australie. Tout le monde avait déjà vu un serpent et si la plupart des gens était habitué à les fuir et à ensuite appeler le service de contrôle des animaux, les gars du zoo se contentaient d’attraper le serpent pour aller ensuite le relâcher dans le bush. S’est donc accompagné de Pat, un autre vétérinaire, et de Stan, un soigneur animalier, que Jack partit, armé d’une cane spéciale et d’un sac en toile afin d’attraper l’agitateur reptilien (je call badass).
Bon très honnêtement, ça ne s’était pas super bien passé. C’était le tout premier serpent de Stan et les vétérinaires avaient donc décidé de le laisser faire en le guidant tranquillement. Le pauvre soigneur n’avait pas été super rassuré et ceci amenant cela il avait lâché un serpent passablement énervé sur Jack qui s’était fait mordre. Pas de bol pour lui, il s’agissait d’un serpent venimeux mais plutôt petit ce qui était plutôt rassurant. Dans tous les cas le reptile s’était fait la malle, laissant les trois hommes figés de surprise par les événements. Ça avait vite tourné en eau de vinaigre tout ça.
Pourtant lorsque Jack arriva aux urgences, il rigolait. Non ce n’était pas un effet secondaire du venin, ni même un excès de folie avant cette mort atroce qui lui était destinée. Il n’était pas le seul à rire à vrai dire, Pat en faisait de même tandis que Stan se retenait tant bien que mal d’imiter ses patrons. Ils n’eurent pas à attendre longtemps, voir pas du tout même, car Laura était venue à sa rencontre. Jack fit donc signe à Pat et Stan de l’attendre tandis que l’infirmière prenait son cas en main.

« Bah alors Jack, qu'est ce qui t'es arrivé ? Tu as voulu te battre avec quel animal ? » C’est avec tout le naturel du monde qu’il lui répondit : « Un serpent. Le dit pas à Evy elle va s’inquiéter. » Et y’avait surement de quoi… Pourtant Jack semblait plutôt serein malgré le fait qu’il s’était fait mordre par un serpent. Pour appuyer ses dires, il se contenta de montrer la morsure qui saignait encore un peu au niveau de sa cheville. Une zone bleutée entourait la marque, surement provoquée par le venin du reptile. « Viens avec moi, je vais prendre soin de toi » Il la suivit mais, ne voulant pas non plus la presser ou quoi, il ajouta. « Oh t’inquiète, t’as le temps, je serais mort depuis longtemps si il avait lâché tout son venin. »

Et c’était vrai, parce qu’ils avaient mis un sacré moment à arriver ici. « Alors raconte-moi, t'as voulu faire ton super-héros c'est ça? » Si seulement il avait pu répondre par l’affirmative, ça aurait rendu trop bien. Mais au lieu de cela Jack afficha un grand sourire parce que rien qu’à y penser, il rigolait tout seul. Non c’était vraiment pas une histoire de super-héros qui l’amenait là. « Pas du tout, c’est franchement pas glorieux d’ailleurs cette histoire. Non parce que tu vois, j’ai des collègues en or qui se sont mis dans la tête que je devais pas marcher pour empêcher le venin de je cite… » Il mima d’un geste des guillemets et fit la citation en question. « …me tuer dans d’atroces souffrances… »  Oui, Pat et Stan savent rassurer les gens quand il y avait besoin, on pouvait toujours compter sur leur sang-froid, vraiment. « Du coup ils m’ont porté. Si si je te jure c’était trop drôle, ils ont tellement galéré ! Bref Pat s’est pris les pieds dans un rocher du coup on s’est un peu vautré… »

Et voilà la fabuleuse histoire de comment il s’était retrouvé aux urgences, suite à une morsure de serpent. Honnêtement, la logique aurait voulu que Jack se soit soucié un minimum de cette histoire de morsure, mais, ce n’était pas du tout ce qui l’inquiétait dans l’immédiat.  « Dis-moi que je me suis pas foulé le poignet, on a match samedi. » Chacun ses priorités dans la vie mais c'était vrai que son poignet qui avait doublé de volume était pas non plus super rassurant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Re: Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]   Mer 17 Fév - 11:31

Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices









Voir Jack arriver aux urgences n'étaient pas pour me rassurer, mon petit coeur de maman c'était emballé en un rien de temps, surtout en sachant que Chloe travaillait avec lui. Puis voyant qu'elle n'était pas présente ici je m'étais rassuré un peu et finalement voir qu'il était avec deux autres gars et qu'ils étaient limite mort de rire – avaient-ils fumés quelque chose avant ? - avait eu fini de me dire que peut être ce n'était rien de grave. Malgré tout je m'inquiétais quand même un peu et je préférais abandonner mes collègues pour aller voir Jack. Je savais que ce n'était absolument pas professionnel de ma part et surtout qu'il y avait des gens qui attendaient depuis longtemps dans la salle, mais si les amis ne pouvaient pas avoir des privilèges aux urgences, qui en aurait ? Alors oui sans aucune honte j'avais été le voir, persuadé qu'il s'était battu avec une loutre mangeuse d'homme. D'ailleurs est ce que les loutres étaient dangereuses pour l'homme ? Voilà une informations que j'aille vérifier en rentrant ce soir. Parce que oui le soir en rentrant je n'avais que ça à faire parce que ma vie était triste et sans mari voilàààà. Tout à mes pensées, je m'intéressais quand même à la réponse de Jack – oui j'étais polie quand je le voulais. Je m'attendais à beaucoup de chose, mais sûrement pas à ça. « Pour le coup ce n'est pas la seule à s'inquiéter. » j'aimais bien Jack, je voulais pas qu'il meure dans d'atroces souffrances quand même « Tu te rends compte que c'est grave quand même ? » parce que à voir son attitude j'en avais pas vraiment l'impression et puis on était pas non plus dans un film avec des milliers d'effets spéciaux et je n'allais pas non plus retirer le venin en suçant sa plaie. Non, nous on avait des techniques beaucoup plus efficaces pour ça.

Prenant un dossier à remplir pour Jack, je le menait dans une salle de consultation avant de lui demander ce qui c'était passé exactement. Et pour le coup je ne savais pas si j'étais dépitée ou dépitée. C'était bien des mecs quoi. « Et te mettre sur une chaise roulante c'était pas possible ? » faite ce que je dis mais pas ce que je fais parce que moi je l'avais fait marcher. Puis bon pour 10 pas de plus ça devrait aller. Non parce que bon je voulais bien croire que c'était très drôle pour eux comme situation et qu'ils avaient du se poilé la gueule comme jamais, mais bon l'infirmière qui était en moi n'était pas très d'accord avec tout ça, surtout que ça avait eu pour conséquence de les faire tomber et donc d'autres blessures encore à soigner. Pour un peu, Jack aurait pu s'éclater la tête contre un rocher qu'il aurait pris les choses à la légère en se disant que ce n'était pas grave et tout ça, tout ça. Non mais vraiment les mecs hein. Le pire dans cette situation ? C'était que Jack s'inquiétait plus pour son poignet que pour sa cheville. Surtout qu'à son aspect, je n'étais pas sûre d'avoir des nouvelles très rassurante. « Laisse moi voir ça. » j'essayais de manipuler son poignet avec le plus de précaution possible, mais je voyais bien qu'en faisait certain mouvement il essayait de cacher ses grimaces de douleurs « On va faire une radio pour être certain » j'allais chercher l'appareil et lui demandait de poser son poignet bien à plat sur la table en inox et hop hop hop en avant devant. Puis en regardant l'appareil, j'avais peur de ne pas avoir de très bonne nouvelle à lui annoncer et du coup je retardais le moment en m'occupant d'abord de sa cheville et du venin. Parce que oui fallait quand même pas oublier ce petit détail « Avant de penser au match, on va penser à ta survie hein. Ca risque de faire un peu mall » en voyant le bazar que je prenais oui on pouvait s'inquiéter, mais en fait non c'était juste pour aspirer le plus possible de venin. Puis juste avant je lui avait injecté un anti-poison donc il ne craignait plus rien. M'occuper de sa cheville ne m'avais pas pris beaucoup de temps et maintenant que c'était fait, que j'avais mis une pommade antiseptique et un bandage, il fallait bien que je m'occuper de son poignet et que je lui dise ce qu'il en était. « Concernant ton poignet, faire le match samedi ne serait vraiment pas conseillé Jack » même pas du tout, ça ne ferait qu'aggraver les choses. Mais je le connaissais le Jack, il pouvait être tetu. Du coup je lui approcher la radiographie portable pour lui montrer la nature de sa blessure. « Tu vois là » j'essayais de lui montrer le mieux possible « c'est une micro-fissure et si tu retombes dessus, c'est la fracture assurée » surtout que concrètement je ne pouvais pas faire grand-chose. A part lui recommander de mettre un truc autour du poignet on ne m'en voudra pas pour avoir oublier le mot merciiiii bizooo





lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  



Dernière édition par Laura Spencer le Sam 27 Fév - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jack Gardiner
Lucy Liu ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #2.

Messages : 168
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]   Dim 21 Fév - 16:23

Jack avait suivi Laura dans une salle d'auscultation sans franchement se presser. Ses deux mains étaient fourrées dans ses poches et son regard était facilement attiré par l'agitation ambiante. Lorsqu'il était ado il avait longuement hésité entre devenir médecin ou vétérinaire et son choix s'était finalement porté sur la seconde option. Le plus du métier de vétérinaire c'était que des fois on devait aller dans l'enclos des poneys pour attraper un serpent et ça, c'était priceless. Ce qui l'était moins c'était de se faire mordre par ledit serpent, mais bon, c'était les risques du métier. Puis vingt bonnes minutes s’étaient déjà écoulées depuis l'incident et il était toujours bien vivant, ce qui était plutôt positif considérant le serpent qui l'avait mordu, mais surtout il se sentait parfaitement bien. Autant de non symptômes qui faisaient que Jack ne s'inquiétait pas le moins du monde. Laura sembla ne pas appréciait son flegme car elle lui fit un semblant de morale. « Pour le coup ce n'est pas la seule à s'inquiéter. Tu te rends compte que c'est grave quand même ? » Jack haussa les épaules, pas vraiment convaincu de la gravité de son état. Il fallait dire que le vétérinaire n'était jamais vraiment convaincu de la gravité de son état de manière générale. Lorsqu'il tombait malade, c'était quasi mission impossible de le faire se reposer et il ne fallait pas moins d'un plâtre pour l'empêchait de jouer au rugby. Disons que pour qu'il arrête son train-train quotidien, il fallait qu'il soit vraiment cloué au lit. En l'occurrence leur aventure de la journée n'avait pas eu pour effet de le mettre dans cet état, donc Jack se contentait de s'amuser de la situation. Il fallait quand même avoue que ça avait un côté un peu comique. Loin de penser au pire, genre fracassage de tête sur un rocher (#parano), Jack avait raconté leur chute en rigolant. Ce n'avait pas été du goût de Laura qui, en bonne maman, aurait préféré la solution plus secur. Malheureusement, c'était rarement celle utilisée par le vétérinaire qui était pire qu'intrépide.

« Et te mettre sur une chaise roulante c'était pas possible ? » Jack haussa des épaules à nouveau. Il y avait bien des chaises roulantes au zoo, question de sécurité pour les visiteurs, mais c'était vrai qu'ils n'y avaient pas pensé le moins du monde. Il fallait dire que ça n’avait pas été très approprié pour leur problème. « C'est pas super pratique les chaises roulantes dans l'enclos des poneys. Puis c'était drôle de les voir faire quand même. » Il afficha un large sourire alors qu'il disait cela. Ça allait peut être finir de blaser Laura, mais Jack était comme ça et on ne le referait plus maintenant. Puis il ne fallait pas qu'elle s'inquiète, elle n'était pas la seule à être blasée pour son attitude imprudente. Evy y avait le droit tout le temps et la pauvre ne le vivait pas très bien surtout lorsqu’on connaissait la rédactrice qui était la prudence incarnée. Ils n'allaient définitivement pas bien ensemble ces deux-là.
Quoiqu'il en soit, Jack s'inquiétait un peu mais c'était plus pour le match de rugby du weekend prochain que pour cette morsure de serpent. Mais Laura allait bientôt lever l'épée de Damoclès qui pendait au-dessus de sa tête, le tout en utilisant des super skills d'infirmière. Lui la laissa faire, ce n'était pas son domaine mais si au final l'être humain n’était qu'un animal parmi tant d'autre.

« Laisse-moi voir ça. » Elle commença à manipuler son poignet qui était, il fallait tout de même l'avouer, douloureux. Il tenta de réprimer quelques grimaces mais cela ne devait pas avoir berné Laura. Enfin on ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir essayé d'être un homme viril qui ne ressentait pas la douleur. « On va faire une radio pour être certain » Dès qu'il entendit le mot funeste de "radio" Jack se redressa d'un coup sous le coup de l’effroi. La radio, ça puait du cul grave ! Plein de mauvaise foi, le vétérinaire tenta de dissuader son amie, sans succès malheureusement. « Une radio ? Non mais c'est pas si grave j'pense. Y'a sûrement pas besoin de radio. » Bien essayé Jack mais ça n'avait pas marché. Laura avait amené sa radio de l'enfer avant de le laisser dans le doute et le suspens parce qu'elle avait soudainement décidé de s'occuper de sa cheville. Le vétérinaire avait oublié ce détail, pour être honnête, et il aurait largement préféré qu'elle lui donne son bilan du poignet. « Avant de penser au match, on va penser à ta survie hein. Ça risque de faire un peu mal » Ça avait, en effet, fait un peu mal, mais ça avait surtout était bien trop long pour lui. En vrai ce n'avait peut-être pas été le cas, mais il était impatient de connaître le diagnostic de son poignet. Jack prit cependant son mal en patience. Il ne savait pas pourquoi mais quelque chose lui disait que Laura ne le prendrait pas bien qu'il fasse passer son poignet avant la morsure de serpent. Puis elle avait fini par le bander la cheville ce qui sonnait la fin de cette partie-là de la visite.

« Concernant ton poignet, faire le match samedi ne serait vraiment pas conseillé Jack » À entendre cela, Jack fronça des sourcils tout en baissant la tête, dans une vague tentative de contenir un grognement de mécontentement. Oui, il pouvait être têtu, il l'était d'ailleurs la plupart du temps dans ce genre de situation. En l'occurrence il ferait sûrement ce que bon lui semblerait dans tous les cas. Laura avait eu la bonne idée de lui mettre les preuves devant les yeux, mais même cela n'y ferait sûrement rien. « Tu vois là » Jack regarda l'endroit que lui indiquait son amie. Il voyait bien de quoi elle voulait parler mais choisi de son plein grès de faire comme si il n'avait rien remarqué. « c'est une micro-fissure et si tu retombes dessus, c'est la fracture assurée » Jack se tourna vers Laura et pris quelques secondes de réflexion. Si elle essayait de lui passer un message subliminal, ce n'était pas une bonne stratégie car il allait faire en sorte de ne pas le recevoir. Au lieu de cela, il se concentra sur le positif. « ... Oui mais c'est pas fracturé là. » Et ça, pour Jack, ça voulait dire que tout allait bien. « Si je strappe bien ça passe non ? » Il n'attendit pas la réponse de l'infirmière et poursuivit sans lui laisser une chance de lui dire que c'était une mauvaise idée (et ça l’était). « Ouais je vais strapper, ça va le faire. » et il se leva en déclarant joyeusement : « Bon allez ! On va pas poireauter la des plombs hein! ». Pour sceller cette discussion il frappa des mains ce qui était complètement stupide vu la douleur qu'il ressentit alors. Bah oui, gros débile, tu as mal au poignet. Jack grimaça et tenta de faire passer cela pour un sourire, l'air de rien. Ce ne fut pas franchement un succès... On sentait dans sa voix encore un peu de souffrance lorsqu'il demanda à Laura : « Tu finis bientôt ? »

Si c'était le cas il pourrait l'attendre. Après tout sa journée de boulot à lui était officiellement finie et il n'y avait personne chez les Gardiner ce soir à part lui qui allait s'ennuyer comme un rat mort. Les jumeaux avaient leurs vies, Hope dormait chez une copine et Evy allait finir tard. Dîner d'affaire, comme d'habitude... Alors bon, il pouvait bien attendre Laura.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laura Spencer
Mum ✓ Forever young.

Messages : 320
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Re: Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]   Sam 27 Fév - 22:27

Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices









Jack étant Jack il ne voyait absolument pas le danger de la situation et préférait en rigoler. J'étais persuadé que quand il voyait une situation dangereuse il l'a saluée du signe de la main comme une vieille amie. Mais le grand Jack prenait un peu trop la vie pour un kiwi et vraiment des fois j'avais vraiment peur qu'il lui arrive quelque chose de grave. Je devais aussi avouer que c'était pas trop de me rassurer de le voir prendre autant de risque alors que Chloe travaillait avec lui. Heureusement que je lui faisais confiance pour veiller sur ma fille. Je n'étais pas le genre de mère à surprotéger mes enfants où envoyer 50 messages à la seconde pour savoir si tout allait bien et savoir ce qu'elles faisaient à la minute près, mais évidemment je m'inquiétais toujours.
Après tout Jack avait l'air d'aller très bien malgré le fait de s'être fait mordre par un serpent. D'ailleurs j'étais presque étonné que l'un de ses collègues n'est pas voulu jouer à l'aventurier en herbe en essayant d'aspirer le venin pour le recracher. Dans les films on voyait toujours quelqu'un le faire alors que concrètement c'était la dernière des choses à faire parce que ça faciliter la dispersion du venin et surtout la personne qui aspirer risquait d'en avaler et d'être empoisonné à son tour.
J'aurai pu perdre mon temps à lui faire la morale, mais je savais qu'avec Jack ça ne servirai absolument à rien. Je me demandais si quelqu'un sur terre était capable de lui faire entendre raison. Garret peut être ? Et encore j'avais des doutes. Le peu de remontrances que je lui faisais il les balayait d'un geste de la main. Le mieux à faire encore était tout simplement de m'occuper de lui.

Après l'avoir emmené dans un box à part, je regardais sa cheville. Concrètement il n'y avait rien de grave. Une fois que le venin serait aspiré, je n'aurai qu'à le désinfecter et lui mettre un beau pansement. Non, ce qui m'inquiétais un peu plus en fait c'était l'état de son poignet. Il n'était pas enflé, mais je voyais que c'était douloureux pour lui et rien qu'en essayant de lui faire faire les gestes basiques je sentais une petite résistance et même s'il essayait de le cacher, il avait mal. Je n'avais pas d'autre choix que de faire une radio pour être sûre que rien n'était cassé. De toute façon j'étais persuadé que fracture ou pas il voudrait jouer samedi. Les mecs et le rugby vraiment. J'aimais bien ce sport, j'aimais beaucoup même, mais je devais avouer que je m'intéressais plus au physique des joueurs qu'à leurs capacités sportives.
En disant à Jack que j'allais lui faire une radio j'ai bien cru que c'était la fin du monde. Limite il avait plus peur de ça que de la piqûre du serpent. Cet homme n'était pas logique « Laisse tomber, même si tu essayes de t'enfuir, je te retrouverais pour faire cette foutue radio. » je connaissais l'hôpital comme ma poche, ce qui n'était pas le cas de Jack mouhahaha « Tu vois c'était rapide et sans douleur » si dans un hôpital il y avait quelque chose d'indolore c'était bien les radios. Il n'avait pas besoin de bouger, ni de faire quoi que ce soit !! Je trouvais cet appareil magique. Même que des fois quand je m'ennuyais je prenais des radios de moi et j'avais même pas honte.
Puis parce que j'étais fourbe, je ne lui disais pas tout de suite ce qu'il en était pour son poignet et si il allait pouvoir jouer samedi. Parce qu'il n'y avait que ça qui l'intéressait. Moi aussi je pouvais être fourbe quand je le voulais – c'est à dire assez souvent je dois l'avouer.
M'occuper de la cheville de Jack ne m'avait pas pris beaucoup de temps et je voyais qu'il commençait à s'impatienter et qu'il voulait savoir pour son poignet. Okay il était temps de lui dire l'horrible vérité. Enfin horrible tout était relatif.
Je prenais la radio à la main pour appuyer mes dires et lui faire comprendre pourquoi il ne devrait pas jouer samedi. En fait j'avais l'impression de parler à un mur. Je lui montrais la radio, lui expliquait qu'il avait une micro-fissure et que sa participation au match n'était absolument pas recommandé. Quand je lui avais dit ça, il s'était renfrogné, comme un enfant à qui on refuse un bonbon. C'était tellement mignon. Je ne fut pas surprise de l'entendre dire que ce n'était pas si grave au final et qu'il pouvait jouer et blablabla. « Même si je te dis non, tu vas en faire qu'à ta tête non ? » je le savais, je le connaissais. En tout cas il était décidé et pour lui c'était bon, tout était réglé. Il aurait pu partir avec honneur et bravoure, mais en voulant taper dans ses mains, j'avais bien vu qu'il avait un peu beaucoup mal. « J'aurai fini ma journée, quand j'en aurai fini avec toi » s'il ne voulait pas m'écouter, je pouvais quand même essayer de soulager sa douleur. « Même si je te dis de pas jouer, tu vas jouer, donc je vais faire attention à ton poignet pour toi. » J'attrapais des bandes sur la chariot et lui maintenant le poignet pour lui faire quelque chose de bien « T'essaye de pas le bouger et samedi avant le match je t'en ferais un autre d'accord. » je capitulais devant Jack parce que je savais que de toute façon il irait jouer, donc bon. « Voilà, maintenant j'ai officiellement finie ma journée » et ça faisait du bien. J'avais cru qu'elle ne se terminerai jamais, mais au final j'avais vaincu et la vie était belle voilà. « Je me change et on va boire ? » je savais qu'en lui proposant d'aller boire, je n'allais pas essuyer de refus. De toute façon qui pouvait refuser de boire hein ? Personne voilà, enfin si peut être les anciens alcoolique et les enfants. En fait en y réfléchissant beaucoup de monde pouvait refuser.

J'abandonnais quelques instants Jack à l'entrée pour me diriger vers les vestiaires et changer de tenue. J'aurai pu prendre une douche, mais j'avais juste la flemme et puis Jack m'attendais alors je préférais faire au plus vite. En 10 minutes top chrono j'avais réussi à me changer et à envoyer un message aux filles pour dire que j'allais rentrer plus tard que prévu. Je retrouvais Jack qui n'avait pas bougé d'un centimètre «Je te suis » de nous deux c'était sûrement lui qui connaissait mieux les bars et les endroits sympa pour boire un verre alors je me laissais guider.
Il était venu avec ses collègues, aussi c'était moi qui conduisait. Le seul problème c'était que j'avais tendance à confondre ma droite et ma gauche et il était possible que j'avais tourné plusieurs fois au mauvais endroit. Évidemment Jack se foutait de ma gueule – qui ne l'aurait pas fait ? - et malgré tout ça, on avait réussi à arriver au bar sans problème. Le top c'était qu'il faisait aussi karaoké. On avait réussi à trouver une table et okay je conduisais donc ce n'était pas très responsable de ma part, mais je commandais quand même un mojito et au pire je rentrerais en taxi ou en rampant. C'était bien aussi de ramper « Ca faisait longtemps qu'on avait pas été boire un verre ensemble » tellement que je n'arrivais pas à me souvenir de la dernière fois que c'était. « Dit moi Indiana Jones, est ce que c'est vrai que les paresseux ne descendent qu'une fois par semaine pour faire leurs besoins ? » en tant que célibataire, je passais beaucoup de temps à regarder des reportages animaliers et un jour le thème c'était les paresseux et voilà ça m'intriguais. Puis comme Jack travaillait dans un zoo je me disais qu'il était le mieux placé pour me répondre. « Et avec Chloe tout se passe bien ? » je pouvais être une maman un peu curieuse non ? Juste un chouïa !!





lumos maxima

_________________
hopeless
La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices [Jack ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» prenez-vous un goûter?
» Sommeil et insomnies, qu'en est-il pour vous?
» Connaissez-vous cet homme, un illuminé ?
» Croyez vous que l'Église soit infiltrée par des groupes anti-catholiques
» LA TRISTESSE VOUS ENVAHIT ? LISEZ CE QUI SUIT...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tacostown :: Tacostown :: Boomerang Hill :: Bobo's Emergency-