AccueilAccueil  RechercherRechercher  Tumblr  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Chloe Phillips
Panda ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #1.

Messages : 314
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Sam 16 Jan - 21:23

Chloe & Jack


La maison est vidée de tous ses occupants. Enfin, presque. Chloe aussi n’aurait pas dû être présente, en ce milieu d’après-midi. A l’origine, elle devait se rendre à Brisbane pour assister à un cours. Elle avait bien sûr prévenu sa mère qu’elle ne pourrait pas s’occuper de Rose et toutes deux s’étaient arrangées pour la faire garder. Oui, un peu comme un enfant, exactement. Sauf que ce matin, vers 7:30am, elle reçu un email : cours annulé. Trop tard pour prévenir sa mère, Phoebe ainsi que la grand-mère venaient tout juste de partir… Et honnêtement, Chloe n’était que trop heureuse d’avoir un peu la maison pour elle toute seule et surtout… Du calme ! Car croyez-moi, une mamie ayant Alzheimer c’est tout, sauf tranquille et calme. Cette dernière cherchant sans arrêt à prendre la poudre d’escampette, la personne devant la garder doit toujours être sur ses gardes et ne la laisser seule eh bien… Jamais ! Retournez-vous et deux secondes plus tard, Rose n’est déjà plus là. Fourbe, n’est-ce pas ? Alors après avoir reposé son téléphone, Chloe s’est enroulée dans sa couette pour se rendormir. Autant en profiter, non ? Mais elle dort mal. Comme toujours depuis… « L’incident » ? Chloe ignore comment le désigner. L’erreur ? Non, vraiment, elle ne sait pas. Il n’y a pas eu une nuit où elle n’a pas repensé à ce moment. Et combien de fois l’a-t-elle rêvé ? Oh elle ne les compte plus ! Par moment, le rêve était si intense, si coloré qu’elle pouvait ressentir les lèvres de Jack contre les siennes. Elle se réveillait à chaque fois en sursaut, le souffle court et un sentiment de honte lui pesant sur le coeur. Ca la rendait un peu plus folle jour après jour. Puis l’idée de le voir tous les jours -ou presque- la tétanisée et l’effrayée. C’était tellement… Etrange et gêné, entre eux. Ils n’ont jamais eu une relation particulière auparavant, se contentant des formalités mais maintenant…. Rien que ça était devenu quelque chose de compliqué.

Incapable de trouver le sommeil, la brune repousse rageusement sa couette pour se lever. Dire qu’elle aurait pu profiter d’une grasse matinée… Mais l’en voilà incapable ! Quelle honte. Ne lui reste plus qu’à travailler toute la journée. Elle passe avant par la case douche. Douche très rapide à cause de l’eau chaude disparue depuis plusieurs jours. Autant vous dire que plus personne ne passe trois heures sous l’eau depuis que les femmes de la famille doivent se laver à l’eau glacée. Lorsqu’elle sort de la baignoire, ses dents claques à cause du froid et elle se frotte vigoureusement pour se réchauffer. Il faut vraiment qu’elles appellent quelqu’un pour vérifier leur chaudière, ça ne peut pas durer plus longtemps ! En quatrième vitesse, Chloe remonte dans sa chambre et celle de sa soeur pour s’habiller. Elle enfile la robe posée sur le dossier de sa chaise de bureau, celle que sa chère Phoebe lui a préparé ce matin avant de partir en cours. Car oui, quand ça lui prend, Phoebe décide des vêtements que portera sa soeur. Dommage, personne ne la verra avec sa jolie robe ! Sautant la case petit-déjeuner, Chloe s’assied à son bureau, bien décidée à finir toutes ses fiches de révision et continuer son dossier de fin d’année. Ecouteurs vissés sur les oreilles, elle devient imperturbable.

Le nez plongé dans ses cours, la brune ne voit pas le temps passer. Lorsqu’elle relève la tête, les yeux douloureux et un léger mal de crâne, il est déjà 15h. Chloe enlève ses écouteurs, s’étire longuement sur sa chaise avant de soupirer. Peut-être est-il temps de faire une pause avec un thé et, accessoirement, avaler quelque chose. Oui, excellente idée ! Puis elle a drôlement bien avancé dans son dossier, plus qu’elle ne l’aurait pensé. Le professeur a bien fait d’annuler son cours, pense-t-elle en se relevant. Grâce à ces intenses révisions, elle a au moins réussi à se sortir Jack Gardiner de la tête. Elle n’y pense même plus pour l’instant ! Pieds nus, Chloe quitte sa chambre, descend au premier étage et, alors qu’elle se trouve au milieu des escaliers pour se rendre au rez-de-chaussée, elle entend un bruit. La jolie brune se fige, retient son souffle. A-t-elle rêvé ? Non. Car le bruit se répète. Il est impossible que ce soit sa famille ! Phoebe termine vers 18h et elle dort chez sa meilleure amie, ce soir. Grand-mère rentrera avec sa mère vers 19h. Personne ne devrait être là. C’est un intrus. Quoi faire ? Remonter en courant pour téléphoner à sa mère ? Ou alors… Utiliser le vase en verre posé sur le meuble de l’entrée. Excellente idée. Au pire, s’il s’agit de sa soeur, elle n’aura pas besoin d’utiliser sa nouvelle arme. Qu’elle tient fermement. Lentement, sur la pointe de ses pieds, elle s’avance jusque dans la cuisine. C’est un homme. De dos. Son sang ne fait qu’un tour et sans prévenir, elle frappe l’intrus sur la tête. Pas trop fort, juste assez pour l’assommer. Ca marche. Il tombe sur le sol et là… Elle en lâche le vase qui s’éclate en mille morceau par terre.

Jack.

Que fait-il là ? La chaudière… Oh non non non ! Paniquée, Chloe s’agenouille à côté du vétérinaire et le secoue un peu.

« Non non non non non ! Réveillez-vous ! »

Rien. La panique monte un peu plus, elle passe une main sous la nuque de Jack pour le redresser un peu et aussi, constater les dégâts. Bon bon bon. Du sang sur sa tempe mais pas là où elle l’a frappée. Bien, elle a peut-être un peu cassé le vase en le frappant e elle devra peut-être lui faire quelques points de suture. Délicatement, elle repose Jack sur le sol et, en faisant attention aux éclats de verre sur le sol, va jusqu’au congélateur pour récupérer des glaçons qu’elle met dans une poche en plastique et prend aussi un torchon propre. Puis elle revient à son point de départ, soutient à nouveau sa nuque de son bras et pose la poche de glace contre le point d’impact avec le vase. A l’aide de son autre main, elle presse doucement le torchon sur la plaie saignante. Le souci avec la tête c’est que c’est drôlement bien vascularisé et une petite plaie saigne beaucoup. Ses traits sont soucieux, il est long à se réveiller… En fonction de comment il est au réveil, peut-être devra-t-elle le conduire à l’hôpital… Juste au cas où. Déjà faudrait-il qu’il revienne à lui. Oh mais tiens, ses paupières s’ouvrent un peu !

« Jack ? Est-ce que ça va ?  Dit-elle doucement, pour éviter de le brusquer. Shhh. Ne bougez pas, vous avez pris un mauvais coup sur la tête… »

Doit-elle préciser que c’est de sa faute ? On va attendre un peu !

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jack Gardiner
Lucy Liu ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #2.

Messages : 168
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Dim 17 Jan - 18:36

Jack se trouvait, seul, chez les Spencer/Phillips. Comment c’était possible ? Facile : la pauvre Laura ayant des problèmes de chaudière et elle en avait parlé à sa meilleure copine : Evelyn Gardiner, femme de Jacks depuis 21 ans déjà. Non pas qu’Evelyn soit spécialiste des chaudières, non non, c’était juste que cette dernière avait demandé à Laura comment ça allait et ceci amenant cela l’histoire de la chaudière était arrivée sur le tapis. Bref, comme souvent, Evelyn, qui était une super meilleure amie et qui avait un mari bricoleur, avait proposé à Laura qu’elle lui « prête » son époux, comme elle aimait bien le dire en rigolant. Ni une ni deux, la rédactrice en chef avait appelé Jack pour lui demandait si cela le dérangeait de passer faire un tour chez les Spencer pour jeter un œil à la chaudière capricieuse. Plus par réflexe qu’autre chose, Jack avait dit okay puis il avait très rapidement regretté son empressement. Alors qu’Evy voyait avec Laura à quel moment son si serviable époux pouvait passer chez elle, Jack s’injuriait mentalement. Quel énorme gland quoi ! Il avait pas du tout envie de mettre les pieds chez les Spencer/Phillips. Bon certes, il n’avait pas non plus envie de laisser la pauvre Laura et sa famille sans chaudière… Les pauvres quoi…
Il finit par se résoudre et puis peut être qu’il ne croiserait pas Chloe. Oui parce que tout ce débat intérieur était dû à ce petit bout de femme qui avait fait chavirer son cœur quelques jours auparavant. Malgré lui Jack repensait forcément à ce baiser qu’ils avaient échangé. Puis il y avait toujours quelque chose pour le ramener sur terre et lui jeter au visage ô combien ça avait été stupide de faire cela. Que ce soit un collègue du zoo dans lequel ils bossaient tous les deux, le visage de son fils ou le sourire de sa femme… Non franchement, très clairement, ça avait été une erreur. Mais il se souvenait du gout sucré de ses lèvres et c’était plus fort que lui : il se sentait tout chose.
Heureusement pour lui, les deux grandes amies, avaient décidé que Jack irait faire ses réparations alors que la maison des Spencer/Phillips serait vide. Oui parce qu’elles décidaient pour lui. Elles savaient bien que lui n’avait absolument aucune opinion sur la question, du coup Evy avait pris l’habitude de gérer ce genre de chose. C’était loin de le déranger et lorsqu’elle lui rappela gentiment de passer examiner la chaudière, il lui sourit et acquiesça. Ils fonctionnaient bien ensemble. Ils formaient un joli couple. Mais lorsqu’il la quitta ce matin-là, il ne l’embrassa pas. Ca, ils ne le faisaient plus depuis longtemps.

Arrivé chez Laura et sa petite famille, Jack se dirigea vers la cuisine pour examiner la chaudière capricieuse. Il connaissait bien la maison pour y avoir déjà réparé moult choses, si bien que le fait qu’il y soit seul ne lui paraissait même pas bizarre. Après tout, leurs familles étaient amies depuis si longtemps maintenant que ce genre de chose paraissait banal. Il avait posé sa boite à outil par terre et après avoir éteint la chaudière, Jack avait commencé ses bidouillages. N’y connaissant rien en chaudière je me contenterais de dire qu’il avait fini par trouver le problème. Il lui suffisait juste de changer un truc avec un bitogno ou deux. Si vous voulez plus d’explications, demandez à Jack, moi je peux pas plus vous aider sur cette question précise (puis j’en ai rien à foutre des chaudières). N’empêche qu’il était justement en train de finir de faire le truc avec le bitogno lorsque que tout devint soudainement noir.

Il ne savait pas combien de temps il était resté dans les vapes, mais il se réveillait maintenant avec un sacré mal de crâne. Jack ouvrit difficilement les yeux et alors qu’il galérait à faire simplement ça, une voix inquiète résonnait dans sa tête meurtrie. « Jack ? Est-ce que ça va ? » Est-ce que ça allait ? Pour l’instant pas vraiment mais fallait bien qu’il réponde un truc, c’était la moindre des politesses. « Hrmff… » Par-là, il voulait dire un : « Ca va, ca va. Je galère juste… Donne-moi deux secondes que je me remette. Merci bien ». C’était pas sorti exactement comme il l’aurait voulu ceci dit… « Shhh. Ne bougez pas, vous avez pris un mauvais coup sur la tête… » Alors là, tout s’expliquait. Un coup sur la tête ça correspondait plutôt bien à son mal de tête. Non fallait dire que c’était assez logique quand on y réfléchissait bien.
Jack se redressa en grognant et posa une main là où avait eu lieu le choc avec sa pauvre tête. Ca aidait pas du tout, de poser la main à cet endroit, c’était totalement débile de faire ça, mais fallait pas attendre un truc cohérent d’un mec qui sorti ensuite : « C’est quoi… » La phrase commençait pas vraiment comme elle aurait dû… «  C’est quoi s’est passé ? » Traduction : « Qu’est ce qu’il s’est passé ? »… Ouais encore une ptite minute et il serait vraiment d’attaque… La preuve, il commençait à comprendre à qui il parlait, c’était déjà pas mal. « Chloe ? »

Il se tourna vers la jeune femme en fronçant des sourcils plus parce qu’il avait mal qu’autre chose. Et en effet il vit le joli minois de la jolie Phillips. S’il y avait pas été encore un peu à l’ouest il aurait été pris de gêne mais ce ne fut pas du tout le cas. La chance pour lui, mais peut être pas pour elle.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chloe Phillips
Panda ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #1.

Messages : 314
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Dim 17 Jan - 19:30

Chloe & Jack


Quelle honte… Si la jeune femme en avait le temps, il est fort probable qu’elle serait devenue écarlate. Elle a assommé son patron. Le père de son petit-ami. Celui dont elle est raide dingue depuis ses quinze ans. Oh great job, Chloe ! Elle continue de maintenir le torchon propre contre la tempe de vétérinaire, son autre main occupée à appliquer une poche de glaçons sur sa tête. Il finira forcément par se réveiller et lorsqu’il le fera… Oh mais que va-t-elle bien pouvoir lui dire pour expliquer son geste absolument stupide ? La vérité ? haha. C’est sûrement la meilleure chose à faire, oui. Le voilà d’ailleurs qui bouge un peu et au fond d’elle, Chloe est profondément soulagée. Elle n’a pas particulièrement envie d’appeler les secours… Pour passer pour une folle à lier, non merci !

« Shhh. Ne bougez pas, vous avez pris un mauvais coup sur la tête… »

C’est une mauvaise idée de bouger dans l’immédiat. Mais il le fait quand même alors Chloe s’éloigne un peu, restant tout de même à genou sur le sol, à côté de Jack. Prête à intervenir au moindre problème. Elle grimace pour lui, lorsqu’il touche sa tête très certainement douloureuse. Jamais elle ne s’est pris un vase sur le crâne mais peut facilement imaginer que cela doit être assez douloureux. Mon Dieu mais que lui a-t-il pris de faire ça… La peur, je veux bien, mais ça n’excuse pas tout ! Elle aurait au moins pu vérifier. Dieu qu’elle s’en veut.

« C’est quoi… C’est quoi s’est passé ? … Chloe ? »

Il se tourne vers elle, sourcils froncés et Chloe se mord les lèvres. Notamment que la plaie à la tempe saigne toujours et… Non vraiment, il va y avoir de l’hémoglobine partout si cela continue. Alors Chloe prend les devants, n’expliquant pas de suite la situation à Jack. Elle se rapproche de lui, pose à nouveau le torchon contre la blessure. Encore une fois, pour la seconde fois en une semaine, ils se retrouvent très proches. Mais cela ne la gène pas. Trop soucieuse quant à son état pour être embarrassée face à la situation. Cela viendra plus tard, très probablement.

« Je vais vous aider à vous relever, d’accord ? On va aller dans le salon, ce sera plus pratique pour s’occuper de votre tête. Dit-elle tout en passant un bras sous celui du vétérinaire. A trois, d’accord ? Un… Shhh doucement. Deux… Okay trois. »

Le soutenant, elle parvient à le relever et, à le conduire jusque dans le salon. Tout aussi doucement, elle le fait s’asseoir sur le canapé puis lui donne la poche de glace pour qu’il l’applique lui-même sur son crâne. Juste le temps pour elle d’aller récupérer la mallette d’infirmière de sa mère. Car oui, elle a une mallette avec du matériel. C’est toujours très utile surtout avec une grand-mère Alzheimer, croyez-moi ! Chloe revient dans le salon, pose la mallette rouge sur la table basse puis l’ouvre.

« J’aimerais que vous me décliniez votre identité, le jour et où vous êtes. Dit la brune tout en se désinfectant les mains. Bien, voyons voir cette plaie à la tempe. »

Chloe retire le torchon, le sang ne s’écoule plus. Consciencieusement, elle désinfecte la plaie ainsi que les trainées de sang le long de la joue de Jack. Armée d’une lampe torche, elle inspecte la blessure d’un peu plus près.

« Il va falloir faire deux points de suture. Ce sera rapide et ça ne fera pas mal, promis ! »

Et elle ne ment pas. Il ne faut que deux petites minutes à Chloe pour recoudre la petite plaie à la tempe du vétérinaire. Ensuite… Ensuite, elle vérifie les pupilles de Jack, lui fait faire quelques exercices pour vérifier que sa mobilité n’a pas été… Touchée, dirons-nous. Oui, ça arrive assez souvent à Chloe d’avoir le nez fourré dans un bouquin de médecine. La preuve que cela sert toujours, de se cultiver sur diverses sujets. Elle lui fait donc toucher le bout de son nez avec ses index, suivre un stylo des yeux et tenir debout les yeux fermés. Il a l’air bien. Elle le fait se rasseoir sur le canapé et, après avoir remis la poche de glace en place, ne peut s’empêcher d’effleurer son visage du bout de ses doigts.

« Je suis vraiment désolée… Je ne voulais pas vous assommer. J’étais toute seule, maman ne m’a pas prévenue que vous deviez venir et j’ai un peu paniqué en entendant du bruit… Elle baisse la tête avec un sourire désolé. Vous allez vous reposer un peu puis je vous reconduirai chez vous. Ce n’est pas prudent de conduire. » Termine Chloe avec une voix douce.

La brune relève les yeux, croisent ceux de Jack et immédiatement, son regard est comme happé. Encore une fois, elle ne parvient plus à détourner son regard, comme hypnotisée par la profondeur de ce bleu. Son coeur commence à s’emballer sérieusement. Si seulement elle… Non. Elle secoue brusquement la tête avant de sauter sur ses pieds (elle était assise sur la table basse) en décrétant aller chercher quelque chose pour le mal de crâne de Jack et quitter à toute vitesse la cuisine. Elle est dans un tel émoi qu’elle en oublie le sol de la cuisine sur lequel traine des éclats de verre. Et elle a également oublié qu’elle était pieds nus. Des morceaux de verre s’enfoncent dans la peau tendre de ses pieds, elle se fige. Elle ferme les yeux, serre ses poings. Quelle idiote.

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jack Gardiner
Lucy Liu ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #2.

Messages : 168
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Sam 23 Jan - 15:52

Alors que tout est encore flou autour de lui, il voit son visage se rapprocher. Il aime bien son petit minois à l’expression à la fois douce et timide qui cette fois-ci prend des airs soucieux. Elle applique quelque chose de froid sur sa tempe et elle lui parle délicatement. Lui suit ses indications. Dans la brume de son esprit, il n’y a que Chloé et sa voix qui se distinguent du reste. Elle lui dit de se relever à trois. Il le fait. Elle l’amène dans le salon. Il la suit. Elle lui pose des questions. Il lui répond. Elle lui dit de faire tel geste. Il le fait. La jeune femme s’occupe de lui comme on l’aurait fait aux urgences, avec l’attente en moins et la douceur en plus. Franchement, il n’aurait pas remarqué l’attente vu comme il était à l’ouest, mais la douceur c’est autre chose. Petit à petit le Gardiner retrouve ses esprits et sa vivacité habituelle. C’est pas encore ça mais y’a quand même du mieux, si bien qu’il envisage presque d’avoir une conversation avec quelqu’un. Presque. Mais en attendant il plante son regard sur le visage de la brunette et il l’admire. Tout ce qu’il se dit avec une clarté certaine, c’est qu’elle est belle.

« Je suis vraiment désolée… Je ne voulais pas vous assommer. J’étais toute seule, maman ne m’a pas prévenue que vous deviez venir et j’ai un peu paniqué en entendant du bruit… Vous allez vous reposer un peu puis je vous reconduirai chez vous. Ce n’est pas prudent de conduire. » Chloé s’est levée et il n’a pas le réflexe de la suivre du regard. Il met un peu de temps à tout analyser, mais il y arrive finalement. Comme un débile, il répète le point qui lui parait le plus fou et alors qu’il le fait, il plisse les yeux à cause d’un excès de perplexitudance. « Tu m’as assommé ? » Un silence suit sa question, ce qui ne le choque même pas. Il est un tout petit peu au ralenti. C’est d’ailleurs trente bonnes secondes plus tard qu’il ajoute tout en cherchant Chloé du regard. « Mais t’as vachement de force en fait on dirait pas comme ça. » On dirait même pas du tout car Chloé est un tout petit bout de femme. Petit bout de femme qu’il ne voyait nulle part dans son champ de vision. « Ah bah j’parle tout seul on dirait… »

Jack se redresse à son tour et il hésite sur la direction où allait. A vrai dire, là tout de suite, il voulait juste un cachet d’aspirine et s’allonger sur le canapé parce qu’il avait le mal de tête du siècle. Certes il a retrouvé ses esprits mais la douleur est encore bien vive. Il se dirige donc vers la cuisine pour partir à la recherche de l’aspirine perdue. Jack sait parfaitement où se trouve les médicaments des Spencer-Phillips. Comme il a déjà été dit, il connait bien la maison pour y être venu moultement par le passé. Alors il fait un peu comme chez lui.
Alors qu’il entre dans l’antre de la pharmacie, Jack tombe sur Chloé, debout, poings serrés dans la cuisine. Pour la deuxième fois de la journée, il a la réaction la plus stupide du monde. « Chloé ? »  Il est étonné de la voir immobile comme ça, mais sur le coup il ne fait pas vraiment attention. Il veut surtout trouver son cachet d’aspirine et il poursuit son chemin vers l’armoire à pharmacie. Même avec un bon mal de crâne, Jack n’est pas du genre trop trop malpoli, il prévient tout de même la personne qui habite réellement ici qu’il va fouiner. « J’te pique de l’aspirine parce que j’ai vraiment trop mal à la tête là. C’est toujours là ? » Il ouvre le tiroir et tombe sur plein de médicaments en tout genre ce qui répond à sa question. « C’est toujours là. » L’homme prend une aspirine et referme le tiroir avant de se tourner vers la jolie brune qui n’a pas bougé d’un poil. C’est un peu bizarre mais Jack n’ayant pas vu les morceaux de verre – sur lesquels il marche depuis tout à l’heure mais il a des chaussures lui, enfin bref il est pas futfut à ce moment précis alors on l’excuse – il ne comprend pas que le pauvre est juste en souffrance complète là. Ses yeux bleus se posent sur la jeune femme et il finit par lui demander d’un air un peu inquiet. « Ca va ? T’as pas l’air bien… » Il attend sa réponse et une fois qu’il l’a eu il attrape un verre pour pouvoir y mettre de l’eau ainsi que son cachet d’aspirine qui va connaitre ses derniers instants. Jack aurait vraiment aimé s’assurer un peu mieux que Chloé allait vraiment bien mais il n’a pas le courage de le faire. Il a juste envie d’aller s’affaler sur le canapé après avoir bu cette eau aspirinée qui allait à coup sur le remettre d’aplombs. Il avait juste besoin de dix pauvres minutes. Dix pauvres minutes et il serait d’attaque pour la gêne qui allait surement l’envahir quand il se souviendrait de cette fameuse nuit sous la pluie. Mais pour l’instant, il avale le contenu de son verre et pense à une sieste.

« Je vais m’allonger un peu je crois là, ça te dérange pas que je pique le canapé cinq minutes ? »

Il doute que cela dérange qu’il aille se reposer vu qu’il s’était tout de même fait assommé quoi... Et heureusement pour lui qu’il a ça comme excuse parce qu’il n’a toujours pas remarqué que la pauvre Chloé a des putains de bouts de verre enfoncés dans la plante des pieds. C’est quand même chaud mais c’est un fait. Jack est un gros boulet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chloe Phillips
Panda ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #1.

Messages : 314
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Sam 23 Jan - 16:29

Chloe & Jack


« Tu m’as assommé ? »

Baissant soudainement la tête, Chloe ne répond pas à la question. Est-ce utile d’enfoncer le couteau dans la plaie ? Elle ne pense pas. Elle entortille le bas de sa robe entre son index et son majeur, signe de sa nervosité. Si elle pouvait retourner quelques minutes plus tôt dans le passé, elle s’empêcherait de faire une des plus grosses conneries de sa vie. Bon d’accord, c’est sûrement exagéré mais ce qui ne l’est pas, par contre, c’est sa culpabilité. Alors, elle hoche de la tête, toute penaude qu’elle est. Alors, au lieu d’avoir à affronter les beaux yeux bleus de Jack, Chloe décide de s’enfuir dans la cuisine, pour échapper à l’émoi qui fait voler des papillons dans son estomac et battre son coeur un peu trop vite. Elle a une excellente excuse : celle de récupérer de l’aspirine pour ce pauvre Jack et soigner sa tête douloureuse. Elle va vite, ne regarde pas ce qu’elle fait et en oublie complètement les éclats de verre éparpillés sur le carrelage de la cuisine familiale des Spencer/Phillips. Des morceaux viennent s’enfoncer dans la chair tendre des pieds de la jeune femme, causant une douleur plutôt intense. Elle se fige, retient son souffle et serre ses poings. Ses mâchoires sont serrées à l’extrême, un peu plus elle aurait crié sous la surprise mais par moment elle peut faire preuve de beaucoup beaucoup de maitrise.

« Chloé ? »

Elle sursaute, accentuant vivement la douleur. Ses ongles s’enfoncent dans la paume de ses mains et la jeune femme relève ses yeux verts pour les poser sur Jack, debout dans l’entrée de la pièce. Que fait-il debout ? Il devrait être allongé et se reposer, pense-t-elle à toute vitesse. Ne pas bouger. Son regard est un peu vitreux, il n’est toujours pas complètement sorti de sa torpeur et, avec de la chance, ne remarquera pas la situation dans laquelle Chloe s’est fourrée. C’est exactement ce qu’il se passe. L’esprit pas assez clair, toujours embrumé à cause du vase avec lequel Chloe l’a assommé, Jack ne se préoccupe pas plus de la brune. Il marche, faisant craquer les morceaux de verre sous la semelle de ses chaussures. Il ne se rend compte de rien. Tant mieux, pense Chloe. Qui ne bouge toujours pas. C’est tout juste si elle s’autorise à respirer, craignant d’avoir encore plus mal en bougeant ne serait-ce qu’un cil. Dans son dos, elle peut entendre Jack qui, bien évidemment, sait où tout se trouve. Elle ferme ses paupières, quelques instants, elle prie pour qu’il se dépêche de retourner s’allonger, pour qu’elle soit seule et réfléchisse à une solution. Sa voix vient briser sa litanie.

« Ca va ? T’as pas l’air bien… »

Dents toujours serrées, elle hoche de la tête. Chloe n’est vraiment pas certaine qu’essayer de parler soit une excellente idée. Il ne s’attarde pas plus, le voilà déjà qui commence à repartir dans le sens inverse.

« Je vais m’allonger un peu je crois là, ça te dérange pas que je pique le canapé cinq minutes ? »

Là, il lu fait répondre. Elle prend une rapide inspiration, prend sur elle et esquisse un petit sourire qui, bien malgré elle, est forcé.

« Bien sûr que non. Reposez-vous autant que vous le voudrez. »

Pars maintenant, Jack Gardiner. S’il te plaît. Ah. Enfin. Il disparait de son champ de vision. Elle peut percevoir le bruit de ses pas, crissant légèrement à cause de petits éclats de verre dans la semelle. Ce qu’elle aurait aimé, porter des chaussures. Elle baisse la tête, craint ce qu’elle va voir lorsqu’elle lèvera un pied pour constater les dégâts. S’appuyant au dossier d’une chaise, doucement, Chloe lève son pied droit, l’attrapant par la cheville et grimace en voyant le dessous. Une multitude d’éclats s’est incrustée dans la plante du pied, plus ou moins gros, plus ou moins profonds. Elle recommence la même opération avec son second pied. La même chose. Et le sang. Elle cherche des yeux les pantoufles de sa grand-mère, souvent rangées dans la cuisine. Pas aujourd’hui. Elle est maudite. Maintenant, il va lui falloir rejoindre la salle de bain pour soigner ses pieds blessés. Elle fait un pas. La douleur est forte. Et c’est là qu’elle y pense. La trousse de soin de sa mère est dans le salon. Avec Jack. Non. Non non non non ! Toujours en prenant sur elle et en essayant d’oublier la douleur, elle marche sur la pointe de ses orteils jusque dans le salon. Heureusement pour elle, Jack est allongé, yeux fermés et avec de la chance, il dort. Sans faire le moindre bruits, Chloe récupère la mallette et se dirige vers les escaliers. Laissant derrière-elle des traces de pas ensanglantés. Un peu plus, elle se croirait dans un des films d’horreur que Phoebe adore regarder. Si la brune se dépêche, elle aura peut-être le temps de tout nettoyer avant que le vétérinaire ne se réveille. Mais pour cela, elle doit aller plus vite, marcher plus vite et si possible, ne pas se mettre à pleurer parce que oui, ça fait mal.

La porte de la salle de bain est poussée, elle s’assied sur le rebord de la baignoire avec un soupir de soulagement. Elle essuie le sang puis, armée d’une pince, commence à retirer les morceaux de verre. La concentration est extrême. Concentration brisée par la porte grinçante qui s’ouvre. Elle en lâche sa pince et manque de glisser dans la baignoire, se rattrapant in-extremis aux rebords d’émail blanc de la baignoire. Bon eh bien pour le secret… On repassera.

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jack Gardiner
Lucy Liu ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #2.

Messages : 168
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Mer 27 Jan - 21:41

Jack était parti en direction du canapé pour s’affaler dessus comme du caca et s’endormir en deux secondes top chrono. Son sommeil devait être lourd puisqu’il n’avait pas entendu la pauvre Chloé venir chercher la trousse à pharmacie tout en laissant, sur son passage, des marques de pieds ensanglantés. Il ne remarqua d’ailleurs pas tout de suite les empreintes lorsqu’il ouvrit les yeux une bonne dizaine de minutes après s’être affaler comme du caca sur le canapé –plutôt confortable- des Spencer-Phillips. Il avait fait une micro-sieste mais celles-ci étaient bien connues pour être les plus réparatrices. Ajoutée à cela, l’aspirine avait tout juste eu le temps de faire son effet si bien qu’il était presque aussi en forme que d’habitude. Ah les miracles de la pharmacologie.
Ce n’est que lorsqu’il se leva qu’il vit les marques sur le sol et sa première réaction fut… de lever les sourcils en une grimace étonnée. Ce n’est qu’après quelques secondes de battement que Jack réalisa vraiment que c’était… PUTAIN DE CREEPY ! Franchement quand on voyait ça, on avait beau être l’être le plus rationnel du monde, on pensait tout de suite que la maison était hantée où un truc obscur de ce genre là. Puis la logique reprenait le pouvoir parce que, non, les fantômes ca n’existe pas. Puis même si ça existait, ils laisseraient pas de traces de pas pleines de sang, ça serait débile. Alors il ne restait plus à Jack que l’incompréhension, empreinte d’un soupçon de peur histoire d’être honnête, que donnait des réactions inutiles de ce genre : « Putain c’est quoi ça… » Jack avait beau être un mec plutôt courageux, il devait avouer que là il en menait pas vraiment large. Puis sa rationalité reprit la direction de son quartier général de tête. Le plus logique c’était quand même que quelqu’un était blessé, même si il était un blessé chelou pour laisser des empreintes comme ça ou alors c’était le coup à la tête et il était devenu cinglé, mais il ne se sentait pas cinglé. La question était alors de savoir si un cinglé savait qu’il était cinglé. Ou pas parce que c’était quand même encore moins probable que l’hypothèse du serial killer (vous moquez pas on y a tous pensé !)... Non il devait surement y avoir un blessé. Et puis dans la maison il n’y avait que Chloé, donc en toute logique ça devait être son sang à elle (inspecteur Jack Gardiner, au raisonnement infaillible mais sans fin parce que ça fait un bon paragraphe qu’il réfléchit là). Cette dernière théorie lui donna un coup de stress et il partit (enfin) à la recherche de la jeune femme. Puis pour savoir où elle était fallait juste suivre ses pas (inspecteur Gardiner le retour de la vengeance toujours aussi infaillible mais en une seule ligne cette fois). Prenant son courage à deux mains, Jack suivit les empreintes et tout en faisant cela il appelait sur son chemin ce simple prénom. « Chloé ? » Malgré lui, c’est sur la pointe des pieds et à une allure mesurée qu’il suivit les traces de pas… Et juste au cas où il appela, pour être sûr, on savait jamais fallait essayer. « Monsieur le serial killer ? »

C’est dans la salle de bain qu’il la trouva et, en toute franchise, il avait mis quelques secondes à se décider avant d’ouvrir lentement la porte. Même si il s’attendait bien à voir la frimousse de Chloé, Jack fut tout de même rassuré de ne pas trouver un fou psychopathe dans la pièce. Le soulagement fut tout du moins rapidement balayé lorsqu’il vit que la pauvre Chloe était en train de se ramasser dans la baignoire. Par pure réflexe, il balança un « Tention ! »  et s’avança rapidement vers elle pour la rattraper. Elle dût cependant se débrouiller seule parce qu’il n’était pas Flash et il ne pouvait pas faire deux mètres et la rattraper tout ça pendant la durée de sa chute (ou alors elle chute au ralenti mais ca serait pas franchement une chute quoi). Bref, gros fail sur le sauvetage de brunette. Jack aida néanmoins la jeune femme à se redresser sur le rebord de la baignoire. Tout se passait un peu vite à ce moment-là dans sa tête mais en gros ca faisait un truc du genre : Il la regarda et l’interroga du regard en mode Cavatasfailliteretamercava? puis il se demanda ce qu’elle faisait là. Il vit la trousse à pharmacie avec des compresses pleines de sang et se retourna vers Chloe pour la scanner de la tête aux pieds… AUX PIEDS ! Puis le pauvre Jack (qui commencait beaucoup de phrases par pur réflexe sans les finir vous l’aurez compris) s’arrêta sur les petits petons (je pouvais pas ne pas dire « peton », c’est tellement mignon le mot « peton » surtout quand y’a le mot « petit » devant) et il s’exclama sans franchement réfléchir : « Qu’est ce que ?!... » Et là, ô sens aigu de l’observation, c’était l’inspecteur Gardiner au rapport au commissaire : « Mais t’as marché sur du verre ?! » Ne lui en voulez pas pour ces deux dernières interventions pas super flamboyantes d’intelligence, mais non seulement il s’était fait assommer mais en plus il venait vraiment de prendre un coup de flip pour la pauvre Chloe. Mais une fois la surprise (et un peu la frayeur) passée, Jack retrouva un peu de sang-froid, parce que même lui savait qu’il venait de dire des trucs débiles et il trouvait pas non plus que ca faisait bien avancer le schmilblick. Mais allez, pour le plaisir une autre stupidité : «  Ca doit faire mal ça. »

Les yeux bleus de Jack se posèrent sur Chloe, toujours assise sur le rebord de la baignoire. Il comprenait que la pauvre était en train d’enlever les morceaux de verre de ses propres PETONS et le trentenaire (ouais il est encore trentenaire !) grinça un peu des dents. « Attends je vais t’aider mais franchement je devrais peut être t’amener aux urgences là. » Il ne tenta même pas de lui offrir un sourire consolateur parce que la pauvre devait douiller à mort là. Sur ce Jack prit doucement la pince de la main de Chloe et il s’assit par terre (trop la classe cette scène je l’imagine même pas dans ma tête tellement ça doit rendre ridicule (EDIT : je l’ai imaginé et c’est bien ridicule j’avais raison)). Le vétérinaire s’improvisa alors infirmier alors qu’il s’apprêtait à retirer un des morceaux de verre du pied de la cendrillon aux souliers brisés. « Tu t’es pas ratée… Si ca fait trop mal, dis-le et on file à l’hôpital. »

Le Dr. Jack Gardiner se trouva alors dans la situation qu’il avait tenté de fuir toute la semaine : être seul avec Chloé, la copine de son fils, la fille de la meilleure amie de sa femme et son apprentie au Zoo… Et accessoirement la fille qu’il avait embrassée quelques jours plus tôt. Il l’avait évitée cette situation et, bizarrement, se retrouver face à Chloe fit comme un électrochoc à Jack. Ils allaient devoir en parler à un moment ou à un autre. Autant que ce soit maintenant. Fort de cette constatation, Jack prit son courage à deux mains. « Tu sais pour l’autre nuit je… hrm. » Ouais il avait pris son courage à deux mains mais ce n’était pas son courage qui allait trouver les mots justes pour lui… Il hésita quelques instants. Y’avait pas vraiment de bons mots en fait. « Je suis désolé, ça rend un peu tout compliqué. »

Elijah. Evelyn. Le zoo… Compliqué c’était presqu’un euphémisme à ce niveau-là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chloe Phillips
Panda ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #1.

Messages : 314
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Mer 27 Jan - 23:23

Chloe & Jack


Chloe était concentrée sur les éclats de verre fichés dans la plante de son pied. Occupée à les retirer délicatement, serrant un peu les dents car croyez-le, cela est loin d’être indolore. Elle ne veut surtout pas se couper un peu plus, certes, elle n’est pas étudiante en médecine, mais cela relève de ses capacités. Puis… Ce n’est qu’un « peu » de verre. Ce qu’elle n’avait absolument pas calculé, par contre, c’est que Jack se réveillerait aussi vite. Vu son état, elle pensait avoir une bonne heure devant elle avant que le vétérinaire se sente mieux et qu’elle le raccompagne chez lui. Comme tout était prévu. Echec. La porte aux gonds rouillés de la salle de bain s’ouvre, émettant un grincement qui vrille les oreilles de la jeune femme mais surtout, la surprend. La pince métallique tombe sur le carrelage de la salle de bain tandis que, dans son sursaute, Chloe s’est sentie par en arrière.

« Tention ! » S’exclame Jack avec, l’intention de faire quelque chose.

Chloe, habituée à ses maladresses, a le réflexe d’agripper fermement les rebords en émail de la baignoire. La pliure des genoux sur les rebords, les fesses presque au fond de la baignoire, les cheveux devant les yeux ; il est certain que Chloe a de l’allure ! La pauvre est penaude, ses joues se sont empourprées et ont maintenant une jolie teinte cramoisie. Les mains de Jack viennent se poser sur ses avants-bras et, délicatement mais fermement, il l’aide à se rasseoir correctement. Fixant le sol, la brune cherche à ne surtout par regarder Jack dans les yeux ; elle se sent bien trop mal-l’aise par rapport à la situation. Le fait qu’il la surprenne avec ses pieds en si piteux état mais surtout de se retrouver seule avec lui, parfaitement éveillé et pleinement conscient du monde qui l’entoure. Ou presque.

« Qu’est ce que ?!… »

Eviter de le regarder. Chloe ramasse la pince, la désinfecte une nouvelle fois afin de pouvoir la réutiliser en toute sécurité, si je puis dire.

« Mais t’as marché sur du verre ?!
-Oui, répond-t-elle avec un petit rire nerveux. Une maladresse… »

La jolie brune hausse des épaules quand il lui dit qu’elle doit avoir mal. Elle veut relativiser, ne peut inquiéter outre mesure. Elle a réussi à monter jusqu’ici, c’est que forcément, ce n’est que superficiel, n’est-ce pas ? Au pire, sa mère sera peut-être à même de regarder ça de plus près et de décider si oui ou non, Chloe doit être envoyée au casse-pipe car, irrattrapable, elle finira forcément par mourir d’une façon idiote. Elle aurait préféré qu’il ressorte, retourne se coucher tandis qu’elle se remet à sa tâche et commence à retirer un nouveau morceau de verre sanguinolent. Ce n’est pas vraiment le cas. Pire encore. Les doigts du vétérinaire entre dans le champ de vision de Chloe, ils attrapent la pince sans qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit.

« Attends je vais t’aider mais franchement je devrais peut être t’amener aux urgences là.
-Oh non, ce n’est pas la peine, bredouille Chloe, je peux très bien le faire toute seule, ne vous en faites pas. »

Ce qu’elle a envie, de le mettre à la porte mais… Elle n’en fait rien. Finalement, la jeune femme se laisse docilement faire, tirant nerveusement sur le bas de sa robe, très peu décontractée à ce moment précis. Si on lui avait dit qu’elle se retrouverait dans une telle position… Soyez certains qu’elle se serait rendue à Brisbane, cours ou non ! Mais jamais elle ne serait restée dans cette maison où elle pourrait tomber sur Jack. Ou plutôt l’assommer. Oh dear. La réalité la frappe encore une fois : elle lui a fracassé le crâne avec le vase de sa grand-mère.

« Tu t’es pas ratée… Si ca fait trop mal, dis-le et on file à l’hôpital.
-Ce ne sont que des égratignures, ça ne fait même pas mal. »

Ô douce ironie ! Il faut bien sûr qu’elle se crispe, la seconde qui suit. A cause de justement « ces égratignures » qui ne font pas du tout « mal ». Chloe se mord les lèvres, ses joues rosissent légèrement et elle rit doucement.

« D’accord, ce n’est peut-être pas une sinécure… »

Et vous savez ce qui ne l’est pas non plus ? Ce qui va suivre. Ce moment que Chloe et Jack, dans le fond, auraient aimé ne pas vivre : cette discussion. Celle qu’ils doivent avoir, après ce qu’il s’est passé la semaine passée. A ce baiser échangé à cause, il faut être honnête, d’une maladresse. Ce même baiser auquel Chloe n’arrête pas de penser, cet instant gravé dans sa mémoire, qu’elle se repasse, nuit après nuit, inlassablement.

« Tu sais pour l’autre nuit je… hrm. … Je suis désolé, ça rend un peu tout compliqué. »

Aucun son ne s’échappe des lèvres de Chloe. Elle ne regarde pas même Jack, ses yeux verts fixent ses pieds. Derrière le masque impassible de son visage, elle se pose mille questions. Que répondre ? Dans le fond, la situation n’est-elle pas -pour elle- compliquée depuis le début ? N’est-ce pas elle qui en pince pour un homme de dix-sept ans son aîné, depuis l’âge de ses quinze ans ? Ce baiser a-t-il vraiment empiré les choses ? Chloe doit se rendre à l’évidence : oui. Car il y a ce côté interdit, ce fruit défendu qui, lorsqu’on le goûte, ne fait qu’empirer les choses, devient alors plus obsédant que jamais. Ce qu’elle aimerait, sentir à nouveau ses lèvres contre les siennes, l’étreinte de ses bras.. La jeune femme ferme ses paupières, se mord avec force la lèvre inférieur ; penser à autre chose. Se focaliser sur la douleur. Mais les maux sont bien pâles comparé à cette chaleur qui irradie son ventre. Une torture. Voilà ce qu’est devenu cet instant. Une torture mentale et physique pour Chloe qui n’a toujours pas pu dire un mot.

Il a terminé. Les derniers morceaux de verre ne sont plus qu’un vilain souvenir ; ses pieds sont soignés, bandés. Douloureux mais dépourvus d’éclats tranchants sa chair. Jack s’est relevé, il est maintenant dos à elle, lavant ses mains.

« Pas moi. » Dit soudainement Chloe.

Oui, il lui en aura fallu, du temps, pour qu’enfin elle se décide à parler. Le vétérinaire s’est retourné vers elle, ne s’attendant apparemment à ce qu’elle finisse par réagir. Pour la première fois, Chloe plante son regard dans celui de Jack.

« Je ne suis pas désolée. Commence-t-elle. Oh je sais que c’était mal, complètement déplacé et que cela n’aurait jamais dû se produire mais… Je devrais me haïr. Me haïr d’avoir franchi cette limite, de ne pas avoir su faire preuve d’un peu de sang-froid. Je devrais être accablée par le regret ; ce n’est pas le cas. Ou plutôt si. Je regrette que cela ai été si court, si bref. Je maudis ma raison d’être revenue si vite, qu’elle ne soit pas restée perdue plus longtemps. »

Chloe marque une pause, assez brève, le temps de reprendre sa respiration. Durant quelques secondes, elle a baissé la tête mais elle la relève ; pour une fois elle saura faire preuve d’un peu de courage.

« Et me retrouver seule avec toi rend la situation pire encore. Non pas à cause de la gêne, mais parce que je ne peux m’empêcher, en te regardant, d’avoir envie de recommencer. C’est intenable. »

Elle est face à lui ; la tête relevée afin de pouvoir le regarder droit dans les yeux. Son coeur, qui battait à une vitesse folle, commence à se calmer et avec lui, la raison reprend un peu sa place. Eh Chloe, n’aurais-tu pas trop parlé ? La jeune femme détourne ses yeux, se mord la lèvre ; peut-être est-il possible de prétendre que rien ne s’est passé ? Elle s’éloigne vers la porte.

« Laissez-moi le temps de récupérer mes clefs dans ma chambre puis je vous reconduirai chez vous. »

Oh Chloe, tu es réellement la reine au jeu du « il ne s’est rien passé. » Elle sort de la pièce, s’approche des escaliers qui mènent au grenier mais s’arrête devant, passe une main dans ses cheveux puis murmure à elle-même. 

« Mais qu’est-ce que tu as fait… »

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jack Gardiner
Lucy Liu ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #2.

Messages : 168
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Sam 30 Jan - 21:59

Elle le laisse là, un peu sous le choc et totalement déboussolé. Elle a planté son regard dans le sien et a eu le courage d’une honnêteté qu’il n’a pas su trouver. Son esprit devient un peu flou alors qu’il sent à nouveau le fouillis d’émotion qu’il avait ressenti ce soir-là sous la pluie. Il le sent naitre en lui dès que ses yeux ont enfin croisé les siens, et sans le vouloir, il s’est propagé dans tout son être lui laissant l’esprit dans les nébuleuses. Elle lui fait perdre la tête en un regard et ses paroles passent presque pour secondaires. Pourtant elles ne le sont pas, elles sont même primordiales, parce qu’elles sont l’assurance même que Chloé ressent les mêmes choses que lui. Lui aussi ne regrette pas. Lui aussi maudit sa raison. Lui aussi a envie de gouter à nouveau à ses lèvres. Il a envie de se sentir à nouveau comme dans un autre monde, celui des sens et de la déraison. Il a envie d’elle dans ses bras, maintenant plus que jamais. C’est bête. C’est totalement stupide. Il sait très bien que c’est la pire chose qu’il pourrait faire que ce soit vis-à-vis de son entourage et même de la jeune femme. Jack sait qu’il doit être plus fort que ses envies. Il l’a toujours été après tout. Toute sa vie n’a été qu’une longue suite de « faire ce qui est bien ». Aujourd’hui encore c’est le cas. Jack le sait : son esprit doit sortir des nébuleuses pour retrouver la netteté de la réalité. Il est marié. Elle sort avec son fils. Pour Elijah, pour Evelyn et même pour Chloé, « ce qui est bien » c’est de refreiner l’envie irrépressible qu’il a d’étreindre la jeune femme. Mais pour lui ? Est-ce que pour une fois, rien qu’une égoïste fois, il ne pouvait pas suivre ses envies ? Peut-être que c’était un déclic, peut-être que ce n’était qu’une folie égoïste, ou peut-être que c’était un désir bien trop fort pour pouvoir être réprimée.
Jack se retourne enfin et il décide de la retrouver. Chloe est montée dans sa chambre pour chercher ses clés et Jack suit le même chemin, grimpant les marches quatre par quatre. Lorsqu’il arrive devant la pièce que Chloé partage avec Phoebe, Jack l’y voit. Elle lui tourne le dos et il ne résiste plus à l’envie qui lui démange le corps. Il voudrait hésiter, il voudrait douter, ne serait-ce qu’une seule seconde, de cette impulsion insensée. Mais malheureusement ce n’est pas le cas. Le vétérinaire s’approche d’elle et pose délicatement ses mains sur ses hanches, sa tête vient se lover dans ses cheveux. Ses bras viennent entourer délicatement Chloé tandis que son corps se presse doucement contre celui de la jeune femme. Il ressent comme un bien-être instantané malgré l’électricité qui parcourt son corps. Malgré lui, il sent comme un soulagement. Il voudrait regretter, il voudrait ressentir un nœud à l’estomac, de ceux que l’on a quand on sait faire une erreur. Mais ce n’est pas le cas. Il la serre contre lui et son visage vient rejoindre le cou de la jeune femme. Sa barbe rousse la chatouille surement mais lui n‘en a pas conscience, il veut simplement déposer un baiser sur celui-ci. La peau de porcelaine de la brunette est douce et la sentir contre ses lèvres ne fait qu’accentuer le désordre qui bat son plein dans sa tête. Si il lui avait resté un brin de raison, elle s’était finalement envolée, annihilée par les charmes de la jolie Chloé.
Ses mains ont retrouvé la direction des hanches de la jeune femme et elles la guident dans une rotation qui la mène fasse à lui. Il détaille son visage et le regard bleu du vétérinaire finit par se perdre dans celui de Chloé. Le désordre dans sa tête devient alors une réelle anarchie. Jack ne contrôle plus rien. Une de ses mains se glisse dans le dos de la jeune femme tandis que l’autre vient remettre une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Cette dernière s’attarde un peu et finit par glisser sur la nuque de la brunette. Il la dévore du regard et il meurt d’envie de gouter à nouveau à ses lèvres.
C’est ce qu’il finit par faire et alors que leurs bouches se rencontrent à nouveau, il se sent comme en apesanteur. Sur son nuage, il ne réfléchit plus. Peu importait, si ils faisaient quelque chose de mal. Il aurait donné son âme pour ressentir ça tous les jours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chloe Phillips
Panda ✓ Wet tee-shirt contest - challenger #1.

Messages : 314
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   Dim 31 Jan - 13:13

Chloe & Jack


Debout devant les escaliers qui mène au grenier, Chloe reste immobile encore plusieurs secondes. C’est le temps qu’il faut à sa raison pour revenir complètement et lui envoyer une violente décharge électrique afin de l’éveiller puis la pousser à se bouger. Récupérer ses clefs pour reconduire Mr Gardiner chez lui ; essayer d’oublier cette histoire, ne plus jamais en parler. Et surtout, surtout, ne pas y penser. Mais cela va-t-il seulement être possible ? Comment diable va-t-elle pouvoir affronter à nouveau son regard après tout ce qu’elle a dit ? Il doit probablement la prendre pour une folle furieuse ; une gamine écervelée. C’est peut-être ce qu’elle est, dans le fond. Après tout, Chloe ne doute pas que si Jack a mis leur baiser sur le tapis, c’est pour mettre les choses au clair, non ? Que c’est mal, que cela n’aurait jamais du se produire et ne se reproduira plus jamais. Sinon, pourquoi l’aurait-il fait ? Il est une personne responsable, un père de famille et tout ce qui s’ensuit. Non, vraiment Chloe, tu as jeté ton dévolu sur la mauvaise personne. Encore une petite seconde. C’est le temps qu’il faut à sa raison pour revenir complètement et lui envoyer une violente décharge électrique afin de l’éveiller puis la pousser à se bouger. Elle lâche un soupir, inspire, expire profondément et finit par monter les escaliers en bois. La voilà dans sa chambre, à nouveau, la jolie brune s’arrête, regarde devant elle. Que vient-elle faire ici ? Oh oui… C’est vrai. Les clefs. Ses yeux verts parcourent la pièce rapidement, où sont-elles ? Son regard se pose sur son lit sur lequel traînent quelques notes pour ses révisions. Chloe s’approche de sa chaise de bureau, ouvre son sac et fouille à l’intérieur. Rien. Elle envisage alors son bureau dont il est impossible de voir la surface de bois tant il y a de livres et de feuilles éparpillés sur tout le meuble. Ses mains fouinent entre deux bouquins mais elles ne trouvent que plus de bazars causés par ses intenses révisions. Ses recherches se font plus frénétiques. Où sont-elles, ces putains de clefs ??? Ca ne s’envole pas comme ça, tout de même. Chloe soulève ses feuilles, écarte les cahiers, fait tomber des pages sur le parquet. Toujours rien. Elle en a assez, s’appuie contre le bureau, tête baissée, elle prend de grandes respirations. Tout son corps tremble, il faut que la jeune femme reprenne de sa contenance, repousse toutes les pensées qui se bousculent dans son esprit. Un peu de calme, Chloe. Du calme. Elles doivent être en bas. Chloe se retourne, décidée à redescendre et ENFIN trouver ces maudites clefs qui se jouent de ses nerfs. Un petit « cling » la stoppe net avant de la faire regarder derrière elle. Les voilà, ces idiotes. Par terre. Elles devaient être dans l’une des poches de sa robe depuis le tout début mais trop troublée, Chloe a été incapable de s’en rendre compte. Dieu que cet homme lui fait perdre la raison.

Clefs en main, elle va pouvoir repartir pour de bon sauf qu’un bruit, celui des marches qui craquent, la fait se figer. Phoebe ? Serait-elle déjà rentrée ? Non, elle aurait probablement hurlé de toutes ses forces en voyant le sang en bas. Ca ne peut être qu’une seule personne. La seule présente dans cette maison. La brune ne bouge pas, une foule de questions se pressent dans sa tête, pourquoi est-il monté ? Il faut qu’elle lui fasse face, lui montre ses clefs et, d’une expression impassible, déclare qu’il est temps qu’elle le ramène chez lui pour qu’il puisse se reposer. Mais elle n’en fait rien. Elle n’en a pas le temps. Jack est derrière elle, à quelques centimètres de la jeune femme qui sent son coeur se mettre à battre un peu plus vite. Chloe ignore si elle doit bouger, faire ou dire quelque chose ; elle est totalement tétanisée par la proximité qu’il y a entre eux. Sa confusion n’en est que plus grande lorsque, sans qu’elle ne s’y attende le moins du monde, les mains du vétérinaire se posent sur ses hanches. Sous la surprise, elle en laisse échapper les clefs qui tombent à nouveau sur le sol. Bientôt, le corps de la brune se retrouve tout contre celui de Jack et c’est l’accalmie. S’il lui est arrivé de se laisser aller à rêver d’un moment pareil, Chloe avait toujours pensé qu’elle serait dans un tel émoi que son coeur en exploserait dans sa poitrine. Il n’en est pourtant rien. Là, entre ses bras, pouvant sentir son souffle chaud sur sa peau, la griffure de sa barbe, elle est sereine. Si son esprit était encore embrouillé, quelques instants plus tôt, ce n’est absolument plus cas. Les pensées qui se pressaient dans sa tête ont disparu, les doutes, les craintes, les questions, disparus. Reste l’apaisement. Légèrement troublé par le baiser de Jack sur sa peau ; une violente décharge électrique foudroie tout son être. D’accord, il en faut finalement peu, pour que la sérénité soit remplacée toujours par ce même émoi. Cette envie, non, ce besoin impérieux, de retrouver ses lèvres contre les siennes.

Enfin ils se font de nouveau face et Chloe peut à nouveau admirer à loisir le visage de Jack, tous ces petits détails qu’elle aime tant. Comme les plis au coin de ses yeux qui apparaissent lorsqu’il sourit, ses mèches désordonnées dans lesquelles elle aimerait glisser ses doigts ne serait-ce qu’une fois, cette petite cicatrice sur sa lèvre inférieure visible malgré sa barbe rousse. Ses yeux… Ce bleu parfois teinté de vert. Cet océan dans lequel il lui est si aisé de se noyer, de se perdre. Ses lèvres. Non, en fait, elle aime le moindre détail de son visage. Chloe se perd dans sa contemplation, se rendant à peine compte de la main posée dans le creux de son dos ; il lui faut la caresse tendre des doigts de Jack contre sa joue afin de dégager le visage de la jeune femme d’une mèche brune, pour qu’elle se réveille. Ou qu’elle sombre, prenez-le comme vous le voulez. Car du moment où il commence à se pencher, Chloe sait. Son rythme cardiaque commence déjà à s’accélérer avant même que leurs bouches ne se rencontrent. Puis enfin, ce contact dont elle avait tellement besoin, qu’elle n’avait cessé d’espérer. Une de ses mains vient délicatement se glisser contre sa joue dont elle caresse tendrement la barbe. C’est dingue tout ce fouillis d’émotion qui fait chavirer son coeur et cette chaleur au creux de son ventre qui s’amplifie un peu plus à raison des secondes qui s’écoulent. Il n’y a que son esprit qui est limpide car elle sait parfaitement ce qu’elle ressent et ce moment ne fait que confirmer, qu’éclairer ses sentiments. Elle l’aime. Désespérément et inconditionnellement.
Leurs lèvres se séparent et Jack a, sur son visage, ce sourire tendre qui fait fondre Chloe. Elle se hisse sur la pointe de ses pieds, vient déposer un premier baiser sur sa pommette avant de redescendre lentement sur sa joue, sa mâchoire et même sa cicatrice avant de finalement retrouver la douceur de sa bouche. L’étreinte des bras du vétérinaire se fait un peu plus pressante ; serrant avec une douce fermeté, le corps de la jeune femme contre le sien. Il n’y a plus rien autour d’eux. Le monde réel s’est effacé, les laissant confiner dans une bulle que rien ne semble pouvoir faire éclater. Le baiser de Jack dévie, ses lèvres glissent le long de la gorge de la brune, effleurent la naissance de sa poitrine dénudée par le décolleté de sa robe. Il reste là, son visage contre le coeur de la jeune femme tandis qu’elle caresse ses cheveux avec tendresse. C’est sûrement l’instant le plus doux et le plus intime, en quelque sorte, qu’elle ait jamais vécu. Ce qu’elle rêverait, qu’il ne s’arrête jamais. Encore une fois, leurs lèvres se retrouvent dans un baiser teinté de quelque chose de différent. Cette proximité n’a fait qu’échauffer les sangs , influençant grandement baisers et caresses échangés. Leurs gestes n’en deviennent que plus désordonnés, impatients et leurs souffle saccadés. Rien ne peut briser ce moment. Rien.

Ou presque.

Alors qu’il leur serait si aisé de franchir une nouvelle limite, la réalité les rappelle violemment. Et ce, par l’intervention des vibrations d’un téléphone. Celui de Chloe, posé sur sa table de nuit. La frustration envahit la brune et probablement Jack, dont le front est posé contre celui de Chloe. Elle pousse un bref soupir, tourne la tête en direction de l’objet maudit et c’est là qu’elle le voit. Ce prénom clairement affiché sur l’écran du téléphone : Elijah. La bulle a complètement disparu, laissant un goût amer à Chloe. Durant quelques instants, elle fixe le portable comme s’il risquait de la mordre. Que faire ? Répondre ? Ne pas répondre ? Elle sait que si elle ne le fait pas, il la rappellera une minute plus tard. Et elle doit les quitter, ses bras dont elle aime tant l’étreinte. D’une voix qu’elle ne peut empêcher de trembler, elle répond. Mais Chloe n’écoute pas. Ses yeux ont de nouveau retrouvé ceux de Jack et ce sourire triste qu’il affiche… Elle peut sentir son coeur se fissurer douloureusement. La fissure n’en est que plus profonde lorsqu’il se retourne pour quitter la chambre. A l’autre bout du combiné, la voix de son petit-ami résonne mais Chloe ne réagit pas. Elle a le sourire triste de Jack en tête et est incapable de penser à autre chose. La brune marmonne quelque chose à Elijah, probablement un « je te rappelle » avant de raccrocher. Peut-être aura-t-elle le temps de rattraper Jack ? Ignorant ses pieds douloureux, elle s’élance dans les escaliers du grenier.

« Jack ! » L’appelle-t-elle, sur le palier du premier étage.

Deuxième fois qu’elle prononce son prénom. La première fois était par inquiétude et cette fois… Par désespoir ? Oui, ça s’en rapproche assez. Chloe dévale les marches qui mènent au rez-de-chaussée. Il n’est pas encore parti. Il est au niveau de l’escalier, juste à côté de la porte d’entrée. Il n’y a que deux petites marches qui les séparent. Ils se regardent, silencieux. Que dire ? Chloe n’en a aucune idée. Pourquoi l’a-t-elle rattrapé, dans un premier temps ? Elle n’est pas sûre de savoir pourquoi. Ce qu’elle sait, c’est qu’elle n’a pas envie que ce moment s’arrête comme ça, aussi brutalement. Alors la jeune femme les franchit, ces deux marches qu’il y a entre eux. Délicatement, elle vient poser ses mains contre les joues de Jack avant de l’embrasser. Au fond d’elle, elle se doute que cela ne se reproduira plus et ce que ça fait mal, de le penser. Impossible de ne pas laisser ce doute transparaître dans ce baiser. Ca ressemblerait presque à un baiser d’adieu, mais n’est-ce pas le cas, finalement ? Puis elle le regarde une dernière fois.

«Au revoir. » Murmure-t-elle avant de disparaitre à l’étage.

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you feel my love, now ? ✖ Jack ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» musiques de film
» Jack London
» Photos de l'oeil de Jack...
» jACK RUSSEL PERDU DS LE DPT 13
» Love is in the air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tacostown :: Around the world :: Bye bye, Tacostown !-